ANNEXE 2

 

 

 

 

Exploitants de lieux, producteurs ou diffuseurs de spectacles de chanson, variŽtŽs, jazz, musiques actuelles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


SOMMAIRE

 

PREAMBULE

DŽtermination des annexes par secteur dÕactivitŽ

DŽfinition par secteur dÕactivitŽ en tournŽes et hors tournŽes

 

TITRE I : PERIMETRE DE LÕANNEXE

 

TITRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX PERSONNELS ARTISTIQUES (en CDI ou en CDD)

 

II-1 – Auditions

Article 1 - Audition avec publicitŽ

Article 2 - Audition individuelle sur convocation

Article 3 - Conditions de lÕaudition

 

II-2 - Dispositions relatives au contrat de travail

Article 1 - Contrat de travail ˆ durŽe indŽterminŽe : mentions obligatoires

Article 2 - Contrat de travail ˆ durŽe dŽterminŽe (CDD et CDD dit dÕusage)

                  Article 2.1 - Mentions obligatoires du CDD dit dÕusage

                  Article 2.2 - Mentions obligatoires du CDD

Article 3 - PŽriode d'essai des salariŽs en CDD dits dÕusage

                  Article 3.1 - PŽriode d'essai des artistes musiciens

                  Article 3.2 - PŽriode d'essai des artistes chorŽgraphiques, dramatiques.et des comŽdiens

                  Article 3.3 - PŽriode d'essai des artistes engagŽs dans le cadre de comŽdies musicales

Article 4 - Signature et remise des contrats de travail

Article 5 - Calendrier de la tournŽe

Article 6 - Transformation du CDD dit dÕusage en CDI : dispositions particulires aux spectacles de longue durŽe

Article 7 - Maladie de l'artiste principal

Article 8 - Force majeure

 

II-3 - Organisation du travail

Article 1 - CrŽation/production

Article 2 - RŽpŽtitions

Article 3 - RŽpŽtitions supplŽmentaires

Article 4 - Premires parties/plateaux dŽcouvertes/spectacles promotionnels

                  Article 4.1 - Premires parties

                  Article 4.2 - Plateaux dŽcouvertes

                  Article 4.3 - Spectacles promotionnels

Article 5 - Nombre de spectacles

Article 6 - TournŽes

Article 7- Enregistrements, retransmissions et diffusions

 

II-4 - Conditions de travail

Article 1 - DŽfinition du temps de travail effectif

Article 2 - Temps de repos

Article 3 - ReprŽsentation et balance

Article 4 - Enfants engagŽs dans le cadre de spectacles

 

II-5 - Salaires et indemnitŽs

Article 1 - Salaire

Article 2 - Artistes engagŽs un mois et plus

Article 3 - ModalitŽs de rŽmunŽration

Article 4 - DŽplacement des artistes hors tournŽe

Article 5 - DŽplacement des artistes en tournŽe

                  Article 5.1 – Temps de dŽplacement professionnel

                  Article 5.2 – Voyages

                  Article 5.3 – Moyens de transport

                  Article 5.4 – Voyage par voie ferrŽe

                  Article 5.5 – Voyage par mer

                  Article 5.6 – Voyage en avions

                  Article 5.7 – Voyages par car/automobile/van (minibus/tour bus (bus avec lits/couchettes)

                  Article 5.8 – Frais relatifs aux visas

                  Article 5.9 – Bagages

                  Article 5.10 – Lieu et heure de dŽpart de la tournŽe/obligations du salariŽ

                  Article 5.11 – Retour des salariŽs ˆ leur domicile/hŽbergement

                  Article 5.12 – IndemnitŽ de dŽplacement dans le cadre dÕune tournŽe en France

                  Article 5.13 – IndemnitŽ de dŽplacement au sein de lÕUE et dans les autres pays Žtrangers

Article 6 - IndemnitŽ de transport des instruments volumineux ou matŽriels professionnels volumineux

Article 7 - Prise en charge par lÕemployeur de la location de lÕinstrument de musique

Article 8 - Assurances

 

 

TITRE III : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX PERSONNELS TECHNIQUES (en CDI ou en CDD)

III-1 - Dispositions relatives au contrat de travail

Article 1 -  Contrat de travail ˆ durŽe indŽterminŽe : mentions obligatoires

Article 2 - Contrat de travail ˆ durŽe dŽterminŽe (CDD et CDD dit dÕusage)

                  Article 2.1- Mentions obligatoires du CDD dit dÕusage

                  Article 2.2 - Mentions obligatoires du CDD

                  Article 2.3 - Conditions de conclusion du CDD et du CDD dit dÕusage

                  Article 2.4 - PŽriode d'essai

Article 3 -  Calendrier de la tournŽe

Article 4 - Transformation du CDD-U en CDI : dispositions particulires pour les spectacles exploitŽs sur une longue durŽe

 

III-2 - Organisation du travail

Article 1 - CrŽation/production

Article 2 - TournŽes

 

III-3 - DurŽe du travail

Article 1 - DŽfinition du temps de travail effectif

Article 2 - DurŽe quotidienne du travail

Article 3 - Heures supplŽmentaires

Article 4- Repos compensateur de remplacement (CDI)

Article 5 – Contrepartie obligatoire en repos en cas de dŽpassement du contingent dÕheures supplŽmentaires

Article 6 - Temps de repos

Article 7 - DŽrogation ˆ la durŽe maximale du travail

Article 8 - Astreintes

Article 9- Organisation du temps de travail dans la journŽe (technicien en CDD dit dÕusage)

Article 10 -  Organisation du temps de travail dans la semaine

Article 11 – AmŽnagement pluri-hebdomadaire du temps de travail (contrats de plus de 6 mois ˆ temps complet et CDI ˆ temps complet)

Article 12 – Forfaits en jours (contrats de plus de 6 mois ˆ temps complet et CDI ˆ temps complet)

 

III-4 - Salaires et indemnitŽs

Article 1 - Salaire minimum

Article 2 - Majorations de rŽmunŽration pour heures de nuit

Article 3 - ModalitŽs de rŽmunŽration

Article 4 - DŽplacements des techniciens hors tournŽes

Article 5 - DŽplacements des techniciens en tournŽes

                  Article 5.1 – Temps de dŽplacement professionnel

                  Article 5.2 – Voyages

                  Article 5.3 – Moyens de transport

                  Article 5.4 – Voyage par voie ferrŽe

                  Article 5.5 – Voyage par mer

                  Article 5.6 – Voyage en avion

                  Article 5.7 – Voyages par car/automobile/van (minibus/tour bus (bus avec lits/couchettes)

                  Article 5.8 – Frais relatifs aux visas

                  Article 5.9 – Bagages

                  Article 5.10 – Lieu et heure de dŽpart de la tournŽe/obligations du salariŽ

                  Article 5.11 – Retour des salariŽs ˆ leur domicile/hŽbergement

                  Article 5.12 – IndemnitŽ de dŽplacement dans le cadre dÕune tournŽe en France

                  Article 5.13 – IndemnitŽ de dŽplacement au sein de lÕUnion europŽenne et dans les autres pays

Žtrangers

Article 6 - Assurances

 

TITRE IV – GARANTIE DE PREVOYANCE ET DE FRAIS SOINS DE SANTE DES SALARIES PERMANENTS

IV-1 – Dispositions communes

Article 1 – Objet

Article 2 – SalariŽs bŽnŽficiaires

Article 3 – Mutualisation du risque

                  Article 3.1 – AdhŽsion obligatoire des entreprises

                  Article 3.2 – DŽsignation de lÕorganisme assureur

Article 4 – Information

Article 5 – ComitŽ paritaire de gestion

 

IV-2 – Garantie Ç incapacitŽ temporaire de travail È

Article 1 – Caractre obligatoire de lÕadhŽsion des salariŽs

Article 2 –Prestations

                  Article 2.1 – Base de calcul

                  Article 2.2 – Garantie incapacitŽ temporaire de travail

Article 2.2.1 – Franchise

Article 2.2.2 – DurŽe

Article 2.2.3 – Exclusions et limitations de garanties

Article 3 – Cotisations

                  Article 3.1 – Assiette des cotisations

                  Article 3.2 – Taux et rŽpartition des cotisations

Article 4 – Changement dÕorganisme assureur

 

IV-3 – Garantie Ç Frais de soins de santŽ È

Article 1 – Caractre obligatoire de lÕadhŽsion des salariŽs

Article 2 –Prestations

                  Article 2.1 – Frais dÕhospitalisation mŽdicale ou chirurgicale

                  Article 2.2 – Frais de maladie (acceptŽs par la SŽcuritŽ sociale)

                  Article 2.3 – Frais dentaires

                  Article 2.4 – Frais dÕoptique (par annŽe civile et par bŽnŽficiaire)

                  Article 2.5 – Faris dÕorthopŽdie et appareillage remboursŽs par la SŽcuritŽ sociale

                  Article 2.6 – Frais dÕacoustique remboursŽs par la SŽcuritŽ sociale

                  Article 2.7 – IndemnitŽ naissance ou prime dÕadoption

                  Article 2.8 – Frais de cure thermale et de thalassothŽrapie (acceptŽ totalement ou partiellement par la SŽcuritŽ sociale, par annŽe civile et par bŽnŽficiaire)

                  Article 2.9 – Frais dÕobsques (dŽcs du participant ou dÕun de ses bŽnŽficiaires ˆ lÕexclusion des enfants de moins de 12 ans)

Article 3 – Cotisations

                  Article 3.1 – RŽgime obligatoire du salariŽ

                  Article 3.2 – AmŽlioration de la couverture au sein de lÕentreprise

Article 4 – RŽpartition des cotisations et bŽnŽficiaires des garanties

 

 

TITRE V – SALAIRES MINIMAUX ET INDEMNITES

 

V-1- Salaires minimaux des artistes-interprtes

 

V-2- IndemnitŽs de rŽpŽtition

 

V-3- Salaires minimaux des techniciens

 

 


PREAMBULE

 

DŽtermination des annexes par secteur d'activitŽ

Le prŽsent prŽambule a pour objet de dŽlimiter les diffŽrents champs d'activitŽ auxquels rŽpondent les entreprises afin d'Žviter tout chevauchement entre les diffŽrentes annexes.

Annexe 1 : Exploitants de lieux, producteurs ou diffuseurs de spectacles dramatiques, lyriques, chorŽgraphiques et de musique classique.

Annexe 2 : Exploitants de lieux, producteurs ou diffuseurs de spectacles de chanson, variŽtŽs, jazz, musiques actuelles.

Annexe 3 : Exploitants de lieux, producteurs ou diffuseurs de spectacles de cabarets.

Annexe 4 : Producteurs ou diffuseurs de spectacles en tournŽe (spectacles dramatiques, lyriques, chorŽgraphiques, de musique classique, chanson, variŽtŽ, jazz, musiques actuelles, de spectacles de cabarets et de revues ˆ lÕexception des cirques et des bals) et clauses gŽnŽrales de la convention collective visant les dŽplacements.

Annexe 5 : Producteurs ou diffuseurs de spectacles de cirque.

Annexe 6 : Producteurs ou diffuseurs, organisateurs occasionnels (y compris les particuliers) de spectacles de bals avec ou sans orchestre.

Les employeurs appliquent ˆ leurs personnels permanents les dispositions de lÕannexe en fonction du secteur dÕactivitŽ correspondant ˆ la programmation principale de leur entreprise.

En cas de multi activitŽ, les critres de dŽtermination de la programmation principale sont le nombre de reprŽsentations effectuŽes au cours des deux annŽes prŽcŽdentes, ou pour les entreprises nouvelles de lÕactivitŽ au moment de sa crŽation.

DŽfinition par secteur dÕactivitŽ en tournŽes et hors tournŽes

Conditions dÕapplication entre les annexes 1 et 4

LÕexploitation Ç hors tournŽes È sÕentend comme une exploitation ne nŽcessitant pas un dŽplacement collectif, en vue dÕeffectuer en un mme lieu des reprŽsentations publiques successives et ŽchelonnŽes dans le temps, nonobstant des pŽriodes de repos et dÕinactivitŽ. LorsquÕun spectacle produit et diffusŽ dans le cadre dÕune tournŽe est exploitŽ dans un mme lieu pour une pŽriode de plus de 25 reprŽsentations, il est alors rŽputŽ tre exploitŽ en Ç hors tournŽes È.

Lorsqu'un spectacle, produit et diffusŽ dans le cadre d'une tournŽe, est exploitŽ dans un mme lieu et pour une pŽriode de moins de 25 reprŽsentations, il est rŽputŽ tre exploitŽ en tournŽe.

Conditions dÕapplication entre les annexes 2 et 4

Les producteurs ou diffuseurs de spectacles de chanson/variŽtŽ/jazz/musiques actuelles prŽsentŽs en tournŽe appliquent des clauses identiques qui figurent dans les annexes 2 et 4.

Conditions dÕapplication entre les annexes 3 et 4

LorsquÕun exploitant de lieu, producteur ou diffuseur d'un spectacle de cabaret habituellement exploitŽ dans un lieu fixe, diffuse un spectacle de cabaret de manire successive dans au moins 3 lieux autres que celui o il a ŽtŽ produit et pour une pŽriode supŽrieure ˆ 15 jours, il sera fait application de l'annexe 4. Pour les galas ponctuels de cabarets prŽsentŽs en tournŽe, organisŽs par un exploitant de lieu sur une pŽriode infŽrieure ˆ 15 jours, et portant uniquement sur une partie du spectacle, il sera fait application de l'annexe 3.

 

 

TITRE I - PŽrimtre de lÕannexe

Les partenaires sociaux ont souhaitŽ intŽgrer dans la prŽsente convention collective une annexe applicable aux entreprises dont lÕactivitŽ principale est lÕaccueil, la production, la diffusion de spectacles de chanson, variŽtŽs, jazz, musiques actuelles. Cette annexe tient compte des spŽcificitŽs du secteur en termes dÕorganisation du travail (contrat de travail, durŽe du travail et classification professionnelle).

Le secteur couvert par la prŽsente annexe sÕest fortement dŽveloppŽ tant en volume dÕactivitŽ, et en nombre dÕentreprises, quÕen nombre de salariŽs pour devenir un secteur majeur du spectacle vivant privŽ. La filire chanson, variŽtŽs, jazz, musiques actuelles, est caractŽrisŽe par une interaction de diffŽrents types dÕopŽrateurs structurŽs de manire artisanale comme industrielle.

Par ailleurs, elle est extrmement dŽpendante des Žvolutions rapides et continues tant technologiques quÕartistiques et culturelles. Elle recouvre un champ esthŽtique large qui comprend des domaines, des pratiques, un systme d'organisation et des types d'acteurs dont les caractŽristiques sont multiples.

Une des caractŽristiques de ce secteur du spectacle vivant est son Žtroite interaction historique avec lÕindustrie du disque et des mŽdias et lՎconomie des prestataires techniques et de lՎvŽnementiel ainsi qu'avec le secteur du spectacle vivant public et les collectivitŽs territoriales, ce qui a pour effet notamment que :

-        les salariŽs du secteur des variŽtŽs, de la chanson, du jazz et des musiques actuelles  sont rŽgulirement susceptibles dՐtre employŽs dans ces diffŽrents secteurs ainsi que ceux de lÕanimation, des loisirs et du tourisme et des entrepreneurs de spectacles occasionnels (GUSO),

 

-        un ensemble dÕentreprises, majoritairement "trs petites", concourt au dynamisme du secteur dans une dŽmarche principalement artisanale et au dŽveloppement dÕactivitŽs de plus en plus diversifiŽes. Ces entreprises peuvent recouvrir des activitŽs de production, de diffusion d'organisation de festival et de gestion de lieux dans des Žconomies trs disparates aux finalitŽs lucratives comme non lucratives, mais dans tous les cas au devenir fortement alŽatoire et fragile. 

 

La prŽsente annexe est conue comme un des outils visant ˆ :

-       pŽrenniser les emplois en encadrant le recours aux contrats de travail

-       favoriser la diversitŽ culturelle du secteur

-       soutenir la diversitŽ des modles Žconomiques du secteur

-       et, en particulier, le dŽveloppement des nouveaux talents dans lÕensemble de la filire couverte par la prŽsente annexe.

 

La prŽsente annexe rŽgit les relations de travail entre les salariŽs et les employeurs du secteur de la chanson, des variŽtŽs, du jazz et des musiques actuelles, conformŽment ˆ lÕarticle II.5 de la convention collective nationale des entreprises du secteur privŽ du spectacle vivant.

LÕemployeur applique lÕannexe correspondant ˆ la programmation principale de son entreprise. Les critres de dŽtermination de la programmation principale sont le nombre de reprŽsentations effectuŽes au cours des deux annŽes prŽcŽdentes conformŽment ˆ lÕarticle II.5 du titre II des clauses communes de la prŽsente convention collective. Pour les entreprises nouvellement crŽŽes, lÕannexe applicable sera dŽterminŽe conformŽment ˆ lÕactivitŽ au moment de sa crŽation.

Ainsi, tout employeur amenŽ principalement ˆ crŽer, produire, diffuser ou accueillir un spectacle de chanson/variŽtŽs/jazz/musiques actuelles relve, dans ses relations avec les salariŽs (artistes et musiciens, techniciens) des dispositions de la prŽsente annexe.

On entend par spectacles de chanson, de variŽtŽs, de jazz et de musiques actuelles, notamment les spectacles :

¯       de chanson ;

¯       de variŽtŽs ;

¯       les comŽdies musicales ;

¯       de jazz, de blues et de musiques improvisŽes ;

¯       de musiques traditionnelles et de musiques du monde ;

¯       de musiques amplifiŽes;

¯       les "one man shows" et spectacles dÕhumour ;

¯       de danses traditionnelles, folkloriques ou toutes chorŽgraphies intŽgrŽes dans un spectacle de variŽtŽs, de chanson, de jazz et de musiques actuelles et populaires ;

¯       les spectacles sur glace, les spectacles aquatiques ;

¯       les spectacles dÕillusionnistes et les spectacles visuels ;

¯       les spectacles de cabarets sans revues ;

 

Titre II : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX PERSONNELS ARTISTIQUES (en CDI ou en CDD)

II-1 - Auditions

Les partenaires sociaux ont convenu dÕencadrer lÕorganisation des auditions, organisŽes en particulier pour les comŽdies musicales, de la manire suivante :

Article 1 - Audition avec publicitŽ (tout artiste peut se prŽsenter)

La publicitŽ (qui sera notamment adressŽe ˆ P™le emploi) prŽcisera les dates et heures, le ou les lieux, lÕorganisation, le planning de lÕaudition, les particularitŽs et les caractŽristiques de lÕemploi, la rŽmunŽration envisagŽe, les conditions de travail et les coordonnŽes de lÕentreprise.

Au-delˆ de trois sŽances, le candidat sera convoquŽ individuellement ˆ une audition conformŽment ˆ lÕarticle 2 ci-aprs.

Article 2 - Audition individuelle sur convocation (les candidats sont convoquŽs individuellement par lÕentreprise)

La convocation individuelle ˆ lÕaudition doit comporter la date, lÕheure et le lieu de celle-ci. LÕentreprise demande aux candidats qui se manifestent dÕeffectuer les dŽmarches nŽcessaires concernant la prise en charge de leur frais de transport.

Lorsque lÕartiste est convoquŽ individuellement, lÕorganisateur de lÕaudition remboursera les frais Žventuels de transport sur la base du tarif SNCF 2nde classe (si ces frais nÕont pas ŽtŽ pris en charge par ailleurs), dÕhŽbergement (en chambre individuelle) et de repas occasionnŽs lorsque le candidat nÕa pas la possibilitŽ de rejoindre son domicile pendant la pŽriode dÕaudition.

 

Article 3 – Conditions de lÕaudition

LÕaudition se dŽroule devant au minimum un responsable de la direction artistique.

 

II-2 - Dispositions relatives au contrat de travail

Article 1 - Contrat de travail ˆ durŽe indŽterminŽe : mentions obligatoires

ConformŽment ˆ lÕarticle II.1.1 de lÕaccord interbranches du 24 juin 2008 sur la politique contractuelle dans le spectacle vivant et privŽ, le contrat de travail doit comporter des informations sur les ŽlŽments suivants :

-                identitŽ des parties ;

-                lieu de travail, ˆ dŽfaut de lieu de travail fixe ou prŽdominant, le principe que le salariŽ est occupŽ ˆ divers endroits ainsi que le sige, ou le cas ŽchŽant, le domicile de l'employeur ;

-                titre, catŽgorie d'emploi du salariŽ et description du travail ;

-                date et heure de dŽbut du contrat de travail ;

-                durŽe du congŽ payŽ auquel le salariŽ a droit (ou, si cette indication est impossible au moment de la dŽlivrance de l'information, les modalitŽs d'attribution et de dŽtermination de ce congŽ) ;

-                durŽe de la pŽriode d'essai ;

-                durŽe des dŽlais de prŽavis ˆ observer par l'employeur et le salariŽ en cas de rupture anticipŽe du contrat ;

-                qualification, Žchelon et salaire mensuel brut ;

-                durŽe du travail dans l'entreprise ;

-                modalitŽs du repos hebdomadaire ordinaire ;

-                la mention de la convention collective applicable, dÕun accord de groupe ou dÕentreprise, dÕun rglement intŽrieur rŽgissant les conditions de travail du salariŽ.

 

 

Pour les salariŽs travaillant ˆ l'Žtranger, le contrat de travail doit en outre prŽciser :

-                la durŽe du dŽtachement ;

 

Et le cas ŽchŽant :

-                les avantages en espce et en nature liŽs ˆ l'expatriation et les conditions de rapatriement ;

-                les conditions particulires Žventuelles.

 

En cas d'accord entre les parties, toute modification des ŽlŽments prŽcitŽs doit faire l'objet d'un avenant Žcrit au plus tard quinze jours ouvrŽs aprs l'accord verbal des parties.

 

Article 2 - Contrat de travail ˆ durŽe dŽterminŽe (CDD et contrat ˆ durŽe dŽterminŽe dit dÕusage)

Article 2.1. Mentions obligatoires du CDD dit dÕusage

ConformŽment ˆ l'article III.3.1 de l'accord du 24 juin 2008 sur la politique contractuelle dans le spectacle vivant public et privŽ et conformŽment aux dispositions de la prŽsente annexe, le contrat de travail ˆ durŽe dŽterminŽe d'usage des artistes devra, comporter les mentions suivantes :

 

-        la nature du contrat : Ç contrat ˆ durŽe dŽterminŽe dÕusage en application de lÕarticle L. 1242-2, 3¡ du Code du travail È ;

-        lÕidentitŽ des parties ;

-        lÕobjet du recours au CDD dit dÕusage ;

-        le nom du spectacle ;

-        pour les artistes dramatiques, le r™le et le nom du metteur en scne ;

-        les ŽlŽments prŽcis et concrets Žtablissant le caractre par nature temporaire de lÕemploi ;

-        la date de dŽbut du contrat et sa durŽe minimale ds lors que celui-ci prend fin ˆ la rŽalisation de son objet, ou la date de fin de contrat s'il s'agit d'un contrat ˆ durŽe dŽterminŽe ˆ terme certain ;

-        lÕexistence et la durŽe de la pŽriode dÕessai sÕil y a lieu ;

-        le titre de la fonction, la qualitŽ ou la catŽgorie d'emploi pour lesquelles le salariŽ est embauchŽ ainsi que sa position dans la classification de la convention collective applicable ;

-        le lieu de travail, lieu d'embauche du salariŽ ;

-        le planning des reprŽsentations et rŽpŽtitions ;

-        la durŽe de travail applicable et, le cas ŽchŽant, la convention de forfait de temps de travail Žventuellement applicable au salariŽ,

-       sÕil y a lieu, le contrat de travail, ou un avenant, prŽciseront les modalitŽs de fonctionnement de la modulation du temps de travail ;

-       le salaire de base applicable ;

-       la mention de la convention collective applicable, dÕun accord de groupe ou dÕentreprise, dÕun rglement intŽrieur rŽgissant les conditions de travail du salariŽ ;

-        les rŽfŽrences dÕaffiliation aux caisses de retraite complŽmentaire et ˆ la caisse des congŽs spectacles ;

-        les rŽfŽrences des organismes de protection sociale ;

-        le lieu de dŽp™t de la dŽclaration prŽalable ˆ lÕembauche rŽnovŽe.

 

Par ailleurs, conformŽment ˆ lÕarticle 4 du II-3 du prŽsent titre, le contrat de travail ˆ durŽe dŽterminŽe doit comporter la rŽmunŽration qui sera versŽe ˆ lÕartiste en cas de premire partie, plateau dŽcouverte ou spectacle promotionnel.

 

Article 2.2. Mentions obligatoires du contrat ˆ durŽe dŽterminŽe

Le contrat de travail ˆ durŽe dŽterminŽe est rŽdigŽ conformŽment ˆ l'article L. 1242-1 du Code du travail.

 

Article 3 - PŽriode dÕessai des salariŽs en CDD dit dÕusage

Le contrat de travail ˆ durŽe dŽterminŽe peut comporter une pŽriode dÕessai. Il est rappelŽ que la pŽriode dÕessai est une premire phase du contrat de travail. Le contrat de travail dŽbute en mme temps que la pŽriode dÕessai.

La pŽriode dÕessai ne peut excŽder une durŽe calculŽe ˆ raison dÕun jour par semaine, dans la limite de deux semaines lorsque la durŽe initialement prŽvue du contrat est au plus Žgale ˆ six mois et dÕun mois dans les autres cas.

Lorsque le contrat ne comporte pas de terme prŽcis, la pŽriode dÕessai est calculŽe par rapport ˆ la durŽe minimale du contrat.

 

 

 

Article 3.1. PŽriode dÕessai des musiciens

La pŽriode dÕessai des musiciens (hors comŽdies musicales et spectacles exploitŽs sur une longue durŽe) relevant de la prŽsente annexe sՎtend sur trois services de rŽpŽtitions tels que dŽfinis ˆ lÕarticle 2 du II-3 du prŽsent titre au plus sur une pŽriode ne pouvant excŽder une semaine.

 

Article 3.2. PŽriode dÕessai des artistes chorŽgraphiques, des artistes dramatiques et chanteurs

La pŽriode dÕessai est dÕune durŽe maximale de cinq services de rŽpŽtitions tels que dŽfinis ˆ lÕarticle 2 du II-3 du prŽsent titre.

Soit :

-          pour un contrat dÕune semaine : 2 services (le mme jour)

-          pour un contrat de deux semaines : 4 services (sur 2 jours)

-          pour un contrat de trois semaines et plus : 5 services (sur 3 jours)

 

Aprs lÕexpiration de la pŽriode dÕessai, suivant la premire rŽpŽtition, si aucune des deux parties nÕa fait conna”tre ˆ lÕautre partie par lettre recommandŽe ou remise en main propre contre dŽcharge sa dŽcision de mettre fin ˆ la pŽriode d'essai, le contrat devient dŽfinitif.

 

Article 3.3. PŽriode d'essai des artistes engagŽs dans le cadre de comŽdies musicales

Compte tenu des spŽcificitŽs des spectacles de comŽdies musicales, les artistes peuvent avoir besoin dÕun temps plus long et dÕun travail avec lÕensemble de la troupe sur une durŽe plus importante que les autres spectacles de variŽtŽs afin de rŽvŽler leurs qualitŽs artistiques et leur talent.

La pŽriode dÕessai des choristes dont la partition est intŽgrŽe ˆ lÕorchestre et des artistes musiciens engagŽs pour une durŽe au moins Žgale ˆ 6 mois sՎtend sur cinq rŽpŽtitions au plus sur une pŽriode ne pouvant excŽder 15 jours.

La pŽriode dÕessai des artistes chorŽgraphiques, dramatiques, des chanteurs, des choristes, engagŽs pour une durŽe au moins Žgale ˆ 6 mois dans le cadre dÕune comŽdie musicale est d'une durŽe maximale de : 10 services de rŽpŽtitions tels que dŽfinis ˆ lÕarticle 2 du II-3 du prŽsent titre sur 15 jours.

 

Article 4 - Signature et remise des contrats de travail

Chaque employeur, conformŽment ˆ la lŽgislation en vigueur, respecte les dispositions relatives ˆ la dŽclaration prŽalable ˆ lÕembauche rŽnovŽe (DPAE).

Le contrat de travail est conclu par lÕemployeur ou la personne ayant ŽtŽ džment mandatŽe ˆ cet effet.

Le contrat doit tre Žtabli en au moins deux exemplaires (datŽs, paraphŽs et signŽs par les parties). LÕartiste devra recevoir aussit™t lÕexemplaire qui lui est destinŽ. Si lÕartiste est reprŽsentŽ par un agent, le contrat est Žtabli au moins en trois exemplaires.

Si lՎchange des signatures se rŽalise par correspondance, lÕentrepreneur devra expŽdier les deux exemplaires de sa proposition de contrat. LÕartiste devra les retourner, džment signŽs, ˆ lÕentrepreneur dans un dŽlai maximum de quinze jours. LÕentrepreneur devra envoyer lÕexemplaire revenant ˆ lÕartiste džment signŽ par lui dans un dŽlai de huit jours.

Afin dՎviter toute contestation, les envois pourront tre effectuŽs de part et dÕautre, en recommandŽ avec accusŽ de rŽception, les dates prises en considŽration pour la computation des dŽlais seront celles de la premire prŽsentation par lÕadministration postale.

 

Si les dŽlais ci-dessus nՎtaient pas respectŽs par lÕune ou lÕautre partie, la partie qui nÕaura pas reu le contrat signŽ de son cocontractant pourra se considŽrer comme dŽliŽe de tout engagement.

 

Toute modification apportŽe au contrat, devra faire lÕobjet dÕun avenant ou tre paraphŽe par chacune des parties.

En tout Žtat de cause, si le contrat ne peut tre signŽ par les deux parties en prŽsence ou par correspondance, il devra tre transmis au salariŽ au plus tard le premier jour de lÕengagement.

 

 

Article 5 - Calendrier de la tournŽe

Le calendrier de la tournŽe sera communiquŽ par lÕemployeur ˆ lÕartiste engagŽ, soit dans le contrat lors de sa signature, soit par Žcrit, un mois avant la premire reprŽsentation.

 

Article 6 - Transformation du CDD dit dÕusage en CDI : dispositions particulires aux spectacles de longue durŽe

L'article IV.1 de l'accord interbranche sur la politique contractuelle dans le spectacle vivant du 24 juin 2008 prŽvoit que Ç lorsquÕun mme salariŽ employŽ rŽgulirement sous CDD dit dÕusage sur le mme emploi aura effectuŽ auprs dÕune mme entreprise un volume moyen annuel de 75 % de la durŽe annuelle de travail constatŽ sur 2 annŽes consŽcutives lÕemployeur devra proposer un contrat ˆ durŽe indŽterminŽe (soit un CDI de droit commun ˆ temps complet) È, sous rŽserve de conditions visŽes dans ledit accord. LÕaccord visŽ prŽcise : Ç Les Žventuelles dŽrogations pour les spectacles exploitŽs sur une longue durŽe seront traitŽes dans les conventions collectives È.

En application de cette disposition, les partenaires sociaux conviennent dՎtendre la durŽe susvisŽe de 2 annŽes ˆ 3 annŽes sous rŽserve quÕil sÕagisse du mme spectacle et que le spectacle concernŽ se poursuive durant la troisime annŽe avec un effectif salariŽ Žquivalent.

ConformŽment ˆ l'article IV.1 de l'accord prŽcitŽ, la proposition dÕun CDI de droit commun ˆ temps complet doit tre faite par l'employeur dans les deux mois suivant la rŽalisation des conditions susvisŽes par lettre recommandŽe avec avis de rŽception ou par lettre remise en main propre contre dŽcharge.

En cas de difficultŽ d'application du prŽsent article 6 concernant la dŽrogation susvisŽe, la commission d'interprŽtation prŽvue ˆ l'article XVI-7 du Titre XVI des clauses communes de la prŽsente convention collective pourra tre saisie.

Article 7 - Maladie de l'artiste principal

La maladie de lÕartiste principal suspend en principe son contrat de travail.

 

En cas dÕarrt de travail, lÕemployeur pourra demander ˆ lÕartiste de se soumettre ˆ une contre-visite par le mŽdecin de lÕemployeur. En cas de dŽsaccord entre le mŽdecin de lÕemployeur et celui de lÕartiste, ils devront se faire dŽpartager par le mŽdecin du travail.

 

Le mŽdecin du travail apprŽciera si le maintien de lÕartiste ˆ son poste de travail prŽsente un danger immŽdiat pour sa santŽ ou sa sŽcuritŽ.

 

Que lÕartiste principal tombe malade pendant les rŽpŽtitions ou pendant les reprŽsentations, lÕemployeur est en droit, en se fondant sur les observations du ou des mŽdecin (s), de rŽsilier unilatŽralement le contrat de travail en raison de la grave dŽsorganisation gŽnŽrŽe par lÕabsence de lÕartiste.

 

On entend notamment par grave dŽsorganisation, dÕune part, la contrainte pour lÕemployeur dÕengager un autre artiste ou, dÕautre part, lÕimpossibilitŽ pour lÕemployeur dÕassurer la reprŽsentation du ou des spectacle(s).

 

Article 8 - Force majeure

Sauf accord des parties, le contrat ˆ durŽe dŽterminŽe ne peut tre rompu avant lՎchŽance du terme quÕen cas de faute grave ou de force majeure (article L. 1243-1 du Code du travail) et dans les conditions prŽvues ˆ lÕarticle 7 du II-2 du prŽsent titre de la prŽsente annexe.

Il peut toutefois, par dŽrogation aux dispositions du prŽcŽdent alinŽa, tre rompu ˆ lÕinitiative de lÕartiste lorsque celui-ci justifie dÕune embauche pour une durŽe indŽterminŽe. Sauf accord des parties, lÕartiste est alors tenu de respecter une pŽriode de prŽavis dont la durŽe est calculŽe ˆ raison dÕun jour par semaine compte tenu de la durŽe totale du contrat, renouvellement inclus, si celui-ci comporte un terme prŽcis, et dans tous les cas, dans une limite maximale de deux semaines.

 

II-3- Organisation du travail

Article 1 - CrŽation/Production

La crŽation dÕun spectacle dŽsigne la mise en place dÕun nouveau spectacle sous toutes ses formes et dans toutes ses composantes : texte, musique, mise en espace, mise en scne, mise en image, son, lumire.

La production (prŽproduction/rŽpŽtitions/montage) prŽcde l'exploitation du spectacle. En pŽriode de production, les salariŽs rŽptent dans les conditions du spectacle en lÕabsence du public.

En pŽriode de production telle que dŽfinie ci-dessus, les conditions dÕemploi et dÕorganisation du travail sont similaires et les minima conventionnels sont ceux prŽvus ˆ la grille de salaires prŽvue au titre V de la prŽsente annexe.

Article 2 - RŽpŽtitions

La rŽpŽtition est une sŽance de travail pendant laquelle les artistes participent ˆ la mise au point dÕun spectacle en vue de sa reprŽsentation. Un filage est une rŽpŽtition dans les conditions du spectacle.

Ds la premire convocation ˆ une rŽpŽtition dans une journŽe, quelle que soit la durŽe de travail de cette journŽe, le versement dÕune rŽmunŽration correspondant ˆ un service de rŽpŽtition est garanti au salariŽ (grille de salaires prŽvue au titre V de la prŽsente annexe).

Une journŽe de rŽpŽtition pour les artistes et musiciens seuls ne peut dŽpasser 2 fois 3 heures par jour. Quinze minutes de pause seront accordŽes au cours de chaque service de rŽpŽtition de 3 heures.

Pour les artistes chorŽgraphiques, une journŽe de rŽpŽtition comprend 1 heure dՎchauffement puis deux services de trois heures de rŽpŽtition.

 

Un temps de pause dÕune heure minimum sera prŽvu pour prendre un repas au cours de la journŽe de rŽpŽtition.

Une journŽe de rŽpŽtition nŽcessitant la participation des artistes-interprtes/musiciens et des techniciens dont la prŽsence est requise par le spectacle, ne peut dŽpasser 2 fois 4 heures par jour, Žtant entendu que le travail dÕinterprŽtation des artistes musiciens ne peut dŽpasser 7 heures. Vingt minutes de pause seront accordŽes au cours de chaque service de rŽpŽtition de 4 heures.

 

Quinze jours avant la date prŽvue de la premire reprŽsentation, des journŽes de rŽpŽtition comportant trois services de quatre heures (conformŽment aux dispositions susvisŽes) pourront tre prŽvues ˆ condition qu'un mme artiste nÕeffectue pas plus de huit heures de rŽpŽtition. Il sera versŽ ˆ lÕartiste pour le 3e service de rŽpŽtition une majoration de sa rŽmunŽration Žquivalente ˆ 1/7e du cachet des journŽes de rŽpŽtition visŽ au titre V de la prŽsente annexe.

Les rŽpŽtitions seront rŽmunŽrŽes sur la base dŽfinie dans la grille de salaires.  Entre 3 et 5 journŽes de rŽpŽtition, le cachet de base subira un abattement de 5 %. Entre 6 et 10 journŽes de rŽpŽtition, le cachet de base subira un abattement de 10 %. A la 11me journŽe de rŽpŽtition, le cachet de base subira un abattement de 15 %.

 

Article 3 - RŽpŽtitions supplŽmentaires

A l'exception des cours de chant ou de danse pris dans le cadre de la formation continue, les leons de chant ou de danse indispensables ˆ la bonne marche du spectacle, prises ˆ la demande de lÕemployeur, sont considŽrŽes comme des rŽpŽtitions.

Article 4. Premires parties /plateaux dŽcouvertes / spectacles promotionnels

Article 4.1 - Premires parties 

Est appelŽe Ç premire partie È toute prestation dÕun groupe ou artiste dont la prestation est prŽsentŽe au dŽbut de la reprŽsentation de lÕartiste principal, et lorsque la durŽe totale de cette prestation nÕexcde pas 45 minutes.

La premire partie peut tre composŽe par plusieurs groupes/artistes diffŽrents. Dans ce cas, la durŽe totale de la prestation des premires parties peut tre portŽe au maximum ˆ 80 minutes.

Les dispositions relatives ˆ la rŽmunŽration dans le cadre de premires parties ne sont pas applicables dans le cadre de spectacles prŽsentŽs dans un festival.

Le salaire spŽcifique Ç premire partie È devra tre prŽvu dans le contrat de travail.

Article 4.2 - Plateaux dŽcouvertes

Est appelŽ Ç plateau dŽcouvertes È une succession de prestations dÕartistes et de groupes correspondant aux caractŽristiques suivantes :


- unicitŽ de temps et de lieu ;

- durŽe maximale de la prestation limitŽe ˆ 45 minutes.

La possibilitŽ de prŽsenter dans la mme soirŽe des artistes en premire partie nÕest pas toujours possible. La mise en place de concerts avec un Ç plateau dŽcouvertes È permet de faire conna”tre ces artistes par le public et la profession.

Le salaire spŽcifique Ç plateau dŽcouvertes È devra tre prŽvu dans le contrat de travail.

 

Article 4.3 - Spectacles promotionnels

Est appelŽ Ç spectacle promotionnel È, le spectacle destinŽ ˆ favoriser le dŽveloppement de carrire dÕun artiste ou ˆ relancer la carrire dÕun artiste demeurŽ sans activitŽ scŽnique ou discographique depuis 4 ans. Ce spectacle est directement liŽ soit au lancement dÕune tournŽe soit ˆ la sortie dÕun album.

Les partenaires sociaux conviennent que le nombre ne peut dŽpasser cinq spectacles promotionnels par mois ou quinze par trimestre et, en tout Žtat de cause, vingt par an.

Le salaire spŽcifique Ç spectacle promotionnel È devra tre prŽvu dans le contrat de travail.

Article 5 - Nombre de spectacles 

Un artiste ne peut se voir imposer un spectacle de durŽe normale (deux heures trente maximum hors entracte) plus de deux fois le mme jour.

Un artiste ne peut se voir imposer de jouer un spectacle de durŽe exceptionnelle (plus de deux heures trente, hors entracte) en matinŽe et soirŽe le mme jour plus de trois fois par semaine, plus de cinq fois dans lÕannŽe.

Deux reprŽsentations dÕun spectacle de courte durŽe (moins dÕune heure trente, entracte non compris) peuvent tre comptŽes pour une reprŽsentation normale ˆ condition quÕelles se dŽroulent dans un mme lieu. Toutefois, il ne peut tre donnŽ plus de trois reprŽsentations par jour dÕun spectacle de ce type, ni plus de douze par semaine avec un mme artiste.

Un temps de pause dÕune heure minimum sera prŽvu entre les spectacles. Le temps de battement entre deux spectacles de courte durŽe ne pourra dŽpasser 4 heures.

Article 6 -TournŽes

Les dŽplacements en tournŽe des artistes couverts par la prŽsente annexe sont inhŽrents ˆ lÕactivitŽ de crŽation, de production et de diffusion de spectacles. Ainsi, les artistes sont amenŽs ˆ se rendre dans le ou les lieu(x) de diffusion de spectacles pour lesquels ils assument leurs fonctions soit pour une date isolŽe, en festival ou en tournŽe. De ce fait, il est dÕusage que le lieu de travail varie.

On entend par Ç tournŽe È les dŽplacements effectuŽs par les artistes dans un but de reprŽsentation(s) publique(s) donnŽe(s) par tout entrepreneur de spectacles, produisant ou diffusant un ou plusieurs spectacles, en France, dans les dŽpartements et territoires dÕOutre-mer et ˆ lՎtranger, quels que soient la durŽe du sŽjour et lieu de reprŽsentation, ds lors quÕils concernent un artiste au minimum.

Les spectacles sont considŽrŽs en tournŽe ds lors que les dŽplacements sont effectuŽs dans un but de reprŽsentations publiques isolŽes et/ou successives donnŽes dans un ou des lieux de spectacles diffŽrents par un entrepreneur de spectacles, crŽant, produisant ou diffusant le spectacle et qui contraignent les salariŽs ˆ sŽjourner en dehors de leur domicile.

Ds lors que les dŽplacements sont effectifs et quÕun dŽcouchage est nŽcessitŽ, la date de reprŽsentation isolŽe est assimilŽe ˆ une date de spectacle en tournŽe. Dans ce cadre, lÕemployeur applique les conditions prŽvues ˆ lÕarticle 5 du II-5 du prŽsent titre.

Pour tenir compte des sujŽtions que reprŽsentent ces temps de dŽplacements inhŽrents ˆ lÕactivitŽ des salariŽs couverts par la prŽsente annexe, les partenaires sociaux rappellent que, conformŽment aux usages professionnels, les rŽmunŽrations minimales conventionnelles des artistes prenant en considŽration ces ŽlŽments sont prŽvues dans la grille de salaires.

La prise en charge des frais occasionnŽs par les dŽplacements a lieu dans les conditions prŽvues ˆ lÕarticle 5 du II-5 du prŽsent titre de la prŽsente annexe.

 

 

Article 7 - Enregistrements, retransmissions et diffusions

LÕartiste consent ˆ la captation et ou la retransmission, sans rŽmunŽration, dÕextraits du spectacle, ds lors quÕelle nÕexcŽdera pas trois minutes et ne reprŽsente pas un titre complet et dŽposŽ comme tel auprs des sociŽtŽs civiles dÕauteurs compositeurs, ds lors quÕelle a pour objet la promotion de lÕartiste et/ou du spectacle.

Les parties conviennent que les modalitŽs de rŽmunŽration des artistes au titre des captations et/ou retransmissions ou diffusions au-delˆ de trois minutes de retransmission effective feront lÕobjet dÕune nŽgociation spŽcifique organisŽe par les partenaires sociaux dans le cadre de la prŽsente convention collective.

Dans lÕattente de cette nŽgociation, lÕartiste ne pourra tre enregistrŽ, filmŽ, radiodiffusŽ ou tŽlŽvisŽ, sans accord prŽalable Žcrit. LÕexploitation et les droits divers et relatifs devront faire lÕobjet dÕun contrat sŽparŽ o devra figurer le nom de la sociŽtŽ de gestion collective des artistes interprtes chargŽe de rŽpartir ces droits.

Une liste des artistes ayant participŽ au spectacle captŽ sera Žtablie par lÕemployeur.

II-4 – Conditions de travail

Les activitŽs de crŽation, de production et de diffusion de spectacles vivants sont marquŽes par le caractre ŽphŽmre de la prŽsentation des spectacles, par la variŽtŽ des lieux de spectacles et par la mobilitŽ des salariŽs dont le lieu de travail varie selon les crŽations. Ainsi, les parties ˆ la prŽsente annexe ont convenu de dispositions particulires en matire de durŽe et dÕamŽnagement du temps de travail tenant compte notamment des contraintes propres ˆ lÕexercice de ces activitŽs.

Article 1 - DŽfinition du temps de travail effectif

La durŽe du travail effectif est le temps pendant lequel le salariŽ est ˆ la disposition de lÕemployeur et doit se conformer ˆ ses directives, sans pouvoir vaquer librement ˆ des occupations personnelles conformŽment ˆ lÕarticle L. 3121-1 du Code du travail.

Article 2 - Temps de repos

Les salariŽs bŽnŽficient dÕun repos hebdomadaire de 24 heures consŽcutives et dÕun repos quotidien de 11 heures consŽcutives. ConformŽment aux dispositions du Code du travail, le repos hebdomadaire de 24 heures consŽcutives sÕajoutant au repos quotidien, la durŽe minimale totale du repos hebdomadaire est de 35 heures consŽcutives. Ce repos peut tre donnŽ un autre jour que le dimanche.

Durant ce repos, aucune rŽpŽtition, aucun raccord et aucun filage ne pourra avoir lieu.

Cependant, au regard des spŽcificitŽs des activitŽs de crŽation, de production et d'accueil des spectacles et de la nŽcessitŽ d'assurer la continuitŽ de l'activitŽ, le temps de repos quotidien pourra tre rŽduit ˆ neuf heures consŽcutive dans le cadre des festivals et des tournŽes.

LÕemployeur ne peut pas prŽvoir plus de neuf heures de voyage (arrts compris) entre deux reprŽsentations, par durŽe de 24 heures, sous rŽserve de quatre dŽrogations non consŽcutives par mois.

Avant chaque reprŽsentation, les artistes disposeront dÕun temps de prŽparation personnel dÕau moins une heure, en plus du temps normal de restauration. LÕartiste musicien doit pouvoir, sauf circonstances exceptionnelles, se reposer au moins une heure avant le spectacle.

Pour les voyages internationaux, les artistes ne pourront faire plus de 12 heures de voyage entre deux reprŽsentations, une rel‰che Žtant obligatoire lorsque cette durŽe de voyage est dŽpassŽe, sous rŽserve de trois dŽrogations non consŽcutives au cours du mois.

Article 3 - ReprŽsentation et balance

La reprŽsentation comprend la balance. La balance ne peut excŽder deux heures.

 

 

Article 4 - Enfants engagŽs dans le cadre de spectacles

Il est rappelŽ quÕun employeur doit avoir obtenu lÕautorisation prŽfectorale individuelle et prŽalable prŽvue ˆ lÕarticle L. 7124-1 du Code du travail afin de pouvoir engager un salariŽ ‰gŽ de moins de 16 ans, Žtant prŽcisŽ que cette autorisation est donnŽe par le prŽfet sur avis conforme dÕune commission spŽciale.

L'instruction de cette demande permet notamment d'apprŽcier si l'enfant est en mesure d'assurer le travail qui lui est proposŽ et, ˆ cet effet, un examen mŽdical, pris en charge par l'employeur, doit tre rŽalisŽ par un pŽdiatre ou un mŽdecin gŽnŽraliste.

Pour la rŽgion parisienne, lÕenfant doit subir lÕexamen mŽdical au Centre mŽdical de la Bourse (CMB).

La durŽe du travail des artistes de moins de 18 ans est soumise aux limites suivantes :


- aucune pŽriode de travail effectif ininterrompu ne peut dŽpasser 4 heures et demie. Au-delˆ, un temps de pause de 30 minutes consŽcutives est obligatoirement amŽnagŽ.

 

- le repos quotidien est de 12 heures consŽcutives. NŽanmoins, il est portŽ ˆ 14 heures pour les moins de 16 ans ;

 

- le repos hebdomadaire est fixŽ ˆ deux jours consŽcutifs. A titre exceptionnel, il peut tre dŽrogŽ ˆ ce repos de deux jours, les artistes de moins de 18 ans devant bŽnŽficier en tout Žtat de cause de 36 heures de repos consŽcutives.

 

Est interdit le travail de nuit des jeunes travailleurs (y compris les apprentis) de moins de 18 ans :
- entre 20 heures et 6 heures pour les jeunes de moins de 16 ans ;

- entre 22 heures et 6 heures pour les adolescents de 16 ˆ 18 ans.

NŽanmoins, en raison des spŽcificitŽs organisationnelles du secteur et des horaires de prŽsentation des spectacles, une dŽrogation peut tre accordŽe par lÕinspecteur du travail pour une durŽe maximale dÕune annŽe, renouvelable.

A dŽfaut de rŽponse dans le dŽlai dÕun mois suivant le dŽp™t de la demande, lÕautorisation est rŽputŽe accordŽe.

Le versement du salaire est rŽglementŽ par les articles L. 7124-9 et suivants du Code du travail. La commission dŽpartementale fixe la part de la rŽmunŽration perue par lÕenfant qui peut tre laissŽe ˆ la disposition de ses reprŽsentants lŽgaux (parents ou tuteurs). LÕautre partie est obligatoirement dŽposŽe ˆ la Caisse des dŽp™ts et consignations et gŽrŽe par cet organisme jusquՈ la majoritŽ de lÕenfant.

Les partenaires sociaux ont convenu que la rŽmunŽration des artistes mineurs est au minimum Žgale ˆ 80 % du minimum conventionnel dŽfini dans la prŽsente annexe (titre V de la prŽsente annexe) applicable ˆ lÕartiste soliste ou de celui applicable au choriste lorsque lÕartiste mineur est intŽgrŽ ˆ un groupe dÕau moins 10 personnes.

II-5 – Salaires et indemnitŽs

Article 1 - Salaire

LÕartiste musicien peut tre rŽmunŽrŽ soit au cachet, soit mensuellement correspondant a minima aux salaires mensuels prŽvus par le titre V de la prŽsente annexe (grille de salaires).

Le salaire mensuel sÕentend pour 30 reprŽsentations au plus par mois, de date ˆ date, rŽpŽtitions non incluses.

Toute reprŽsentation supplŽmentaire est payŽe a minima 1/30e du salaire mensuel conventionnelle.

LÕartiste (hors musicien) peut tre rŽmunŽrŽ soit au cachet, soit mensuellement correspondant a minima aux salaires mensuels prŽvus par le titre V de la prŽsente annexe (grille de salaires).

Le salaire mensuel sÕentend pour 24 reprŽsentations au plus par mois, de date ˆ date, rŽpŽtitions non incluses.

Toute reprŽsentation supplŽmentaire est payŽe a minima 1/24e de la rŽmunŽration mensuelle conventionnelle.

Le cachet est une rŽmunŽration forfaitaire. Tout raccord ou balance qui prŽcde la reprŽsentation est inclus dans le cachet de reprŽsentation, ˆ la condition que le raccord ou la balance ne dŽpasse pas deux heures.

La rŽmunŽration de lÕartiste Žvolue en fonction, notamment, de sa notoriŽtŽ et des conditions de rŽalisation du spectacle. Dans ces conditions, les partenaires sociaux ont convenu de minima conventionnels objectifs et spŽcifiques diffŽrents selon que lÕartiste se produit dans des salles disposant dÕune petite jauge. Par petite jauge, il convient dÕentendre la salle accueillant environ 300 personnes.

De mme, les partenaires sociaux ont convenu de minima conventionnels objectifs et spŽcifiques pour les premires parties, les plateaux dŽcouvertes et les spectacles promotionnels tels que dŽfinis ˆ lÕarticle 4 du II-3 du prŽsent titre de la prŽsente annexe.

 

Article 2 - Artistes engagŽs un mois et plus

 

Le salaire mensuel est applicable ˆ un artiste ˆ compter du 22e jour travaillŽ ou de 24 reprŽsentations par mois. A compter de la 31e reprŽsentation, le salaire mensuel est augmentŽ de 1/24e dudit salaire mensuel par reprŽsentation supplŽmentaire.

 

Dans le cadre de comŽdies musicales, les artistes engagŽs pour une durŽe minimale dÕun mois percevront un salaire mensuel tel que prŽvu par la grille de salaires (Titre V de la prŽsente annexe).

 

Article 3 - ModalitŽs de rŽmunŽration

Le salaire est payable au plus tard la premire semaine du mois suivant la fin du contrat de travail.

 

Article 4 - DŽplacement des artistes hors tournŽes

LÕindemnitŽ de dŽplacement reprŽsente le remboursement des frais supplŽmentaires rŽellement engagŽs par les membres du personnel artistique ˆ lÕoccasion des dŽplacements imposŽs par lÕemployeur dans le cadre du contrat de travail.

Cette indemnitŽ est destinŽe ˆ compenser les dŽpenses supplŽmentaires de nourriture et logement engagŽes par le salariŽ empchŽ de regagner sa rŽsidence habituelle, lorsque :

 

-         la distance qui sŽpare son lieu de travail de sa rŽsidence est au moins Žgale ˆ 50 km (trajet aller) ;

-        et les transports en commun ne lui permettent pas de parcourir cette distance en moins dÕ1 h 30 minutes.

 

LÕindemnisation des frais professionnels peut sÕeffectuer comme suit :

 

-         soit prise en charge des frais rŽels directement par lÕemployeur ;

-         soit versement au salariŽ de lÕindemnitŽ conventionnelle forfaitaire,

 

Žtant entendu que le mode dÕindemnisation des frais professionnels sÕeffectuera selon le choix de lÕemployeur qui pourra utiliser alternativement les deux modes dÕindemnisation susvisŽs aprs information du salariŽ.

Dans les pays de lÕUnion europŽenne ne faisant pas partie de la zone euro, lÕindemnitŽ sera payŽe dans la monnaie du pays visitŽ. Elle ne pourra en aucun cas tre infŽrieure au montant fixŽ en annexe ˆ la prŽsente convention pour les dŽplacements en France (au taux de change rŽel du jour), ni ˆ lÕindemnitŽ de dŽplacement en vigueur dans les pays visitŽs.

Toutes dispositions seront prises par lÕemployeur pour que le dŽlai de versement ne pŽnalise pas le salariŽ, le dŽlai de versement ne pouvant aller au-delˆ de la date de versement conventionnel des salaires.

Dans certains cas, lÕindemnitŽ de dŽplacement peut tre fragmentŽe, en fonction de lÕheure du dŽpart et de lÕheure du retour effectuŽ en cours de journŽe. CÕest ainsi que lÕindemnitŽ est due :

 

-         pour les deux repas, lorsque le dŽpart a lieu avant 13 h 30 et le retour aprs 20 h ;

-         pour un repas lorsque :

                                   . le dŽpart a lieu aprs 13 h 30 et le retour aprs 20 h.

                                   . le dŽpart a lieu avant 13 h 30 et le retour avant 20 h.

-         pour un repas et une chambre lorsque le dŽpart a lieu aprs 13 h 30 et le retour aprs 1 h du matin.

Les dŽplacements ont lieu, au choix et au grŽ de lÕemployeur au moyen de tous vŽhicules terrestres, maritimes ou aŽriens habituels, aux frais de lÕemployeur.

Aucun de ces moyens de transport ne pourra tre refusŽ par le salariŽ, sauf si celui-ci lÕa prŽvu lors de la signature de son contrat.

Sauf convention spŽciale entre les parties, les salariŽs ne peuvent utiliser dÕautre moyen de transport en cours et en fin de tournŽe que ceux choisis par lÕemployeur.

Les dŽplacements par voie ferrŽe sÕeffectueront :

-         de jour en 1re classe ou en 2me classe, pour les trajets dÕune durŽe de dŽplacement infŽrieure ˆ 4 heures, selon la modernitŽ et le confort des trains utilisŽs ;

 

-         de nuit en couchette 1re classe ou en wagon-lit de 2me classe, sauf impossibilitŽ matŽrielle.

 

Les dŽplacements en mer se feront en 1re ou en 2me classe, ou en classe touriste ˆ dŽfaut de 2me classe.

Les dŽplacements en avion sÕeffectueront en classe Žconomique.

Les frais de transport engagŽs par les salariŽs qui utilisent leur vŽhicule personnel, ˆ la demande de lÕemployeur, pour les dŽplacements professionnels peuvent tre remboursŽs par lÕemployeur dans les limites prŽvues par les barmes fiscaux du prix de revient kilomŽtrique.

Les frais de dŽlivrance et renouvellement de passeport sont ˆ la charge du salariŽ. Tous les frais de visa sont ˆ la charge de lÕemployeur.

 

Article 5 - DŽplacement des artistes en tournŽes

Article 5.1. Temps de dŽplacement professionnel

Les dŽplacements des salariŽs du secteur sont inhŽrents ˆ lÕactivitŽ de crŽation, de production et de diffusion de spectacles. De ce fait, il est dÕusage que le lieu de travail varie.

SÕagissant des dates isolŽes, le dŽplacement du salariŽ de son lieu de domicile au lieu de diffusion du spectacle constitue un temps de trajet qui nÕest pas dŽcomptŽ comme temps de travail effectif.

Les tournŽes sont dŽfinies ˆ lÕarticle 6 du II-3 du prŽsent titre de la prŽsente annexe.

La tournŽe dŽbute au point de rendez-vous fixŽ pour le dŽpart et sÕachve au point de rendez-vous fixŽ pour le retour par lÕemployeur.

Le temps de trajet pour se rendre au point de dŽpart et dÕarrivŽe de la tournŽe ne constitue pas un temps de travail effectif.

Pour tenir compte des sujŽtions que reprŽsentent ces temps de dŽplacements inhŽrents ˆ lÕactivitŽ du secteur couvert par la prŽsente annexe, les partenaires sociaux rappellent que, conformŽment aux usages professionnels, les rŽmunŽrations minimales conventionnelles de la prŽsente annexe tiennent compte et englobent ces ŽlŽments.

Article 5.2 - Voyages

Les voyages ont lieu, au choix et au grŽ de la direction, en chemin de fer, en car, en automobile, en bateau ou en avion, toujours aux frais de la direction. Aucun de ces moyens de transport ne pourra tre refusŽ par le salariŽ, sauf si celui-ci lÕa prŽvu lors de la signature de son contrat.

 

Article 5.3 - Moyens de transport

Sauf convention spŽciale entre les parties, les artistes, les personnels techniques et administratifs ne peuvent utiliser dÕautre moyen de transport en cours et en fin de tournŽe que ceux choisis par lÕemployeur.

Article 5.4 - Voyages par voie ferrŽe

Les voyages par voie ferrŽe sÕeffectueront :

-         de jour en 1re classe ou en 2me classe pour des trajets dÕune durŽe de voyage infŽrieurs ˆ 3 h, selon la modernitŽ et le confort des trains utilisŽs ;

-        de nuit en couchette 1re classe ou en wagon-lit de 2me classe, sauf impossibilitŽ matŽrielle.

 

Article 5.5 - Voyages par mer

Les voyages par mer se feront en premire ou en deuxime classe, ou en classe touriste ˆ dŽfaut de deuxime classe.

Article 5.6 - Voyages en avion

Les voyages en avions sÕeffectueront en classe Žconomique.

Article 5.7 - Voyages par car / automobile / van (minibus) / tour bus (bus avec lits/couchettes)

Les voyages par car, par automobile ou par van (minibus) ou par tour bus (bus avec lits/couchettes) se feront dans des vŽhicules modernes et confortables et devront comporter un arrt dÕun quart dÕheure toutes les deux heures et un arrt minimum dÕune heure pour le dŽjeuner.

Lorsque les salariŽs voyagent en van, lÕemployeur organisera un temps de repos de 9 h minimum ˆ lÕh™tel situŽ au maximum ˆ une 1h30 de route du lieu de reprŽsentation.

Lorsque les salariŽs voyagent en tour bus, lÕemployeur nÕaura pas lÕobligation de prŽvoir un temps de repos de 9h minimum ˆ lÕh™tel ˆ condition que les tours bus comportent des lits/couchettes dans lesquelles les salariŽs pourront dormir.

Article 5.8 - Frais relatifs aux visas

Tous les frais de visas sont ˆ la charge de lÕemployeur.

Article 5.9 – Bagages

 

Les bagages personnels du salariŽ sont sous sa responsabilitŽ.

Pour les voyages en avion, les bagages sont limitŽs au poids avion.

Au-delˆ du poids avion, le surcožt Žventuel sera pris en charge par le salariŽ.

Si le salariŽ confie ses bagages ˆ lÕemployeur, ils sont alors sous la responsabilitŽ de lÕemployeur.

Ces modalitŽs seront prŽcisŽes sur le calendrier de la tournŽe ou le billet de service remis aux salariŽs avant le dŽpart en tournŽe.

 

Article 5.10 - Lieu et heure de dŽpart de la tournŽe / Obligations du salariŽ

Le salariŽ devra se trouver au lieu dŽsignŽ pour le dŽpart ˆ lÕheure fixŽe par le billet de service.

Le salariŽ sÕengage ˆ rejoindre la tournŽe par ses propres moyens dans le cas o il manquerait, par sa faute, le dŽpart indiquŽ par le billet de service ou le calendrier de la tournŽe.

Article 5.11 - Retour des salariŽs ˆ leur domicile /lieu d'hŽbergement

Aprs chaque reprŽsentation : lorsque la fin du spectacle a lieu aprs la cessation des moyens de transport en commun, lÕemployeur doit assurer, ˆ ses frais, le retour des salariŽs ˆ leur h™tel.

Aprs la dernire reprŽsentation de la tournŽe : lÕemployeur assurera le retour du salariŽ au sige social de lÕentreprise ou au lieu fixŽ contractuellement.

LÕartiste qui nÕutilise pas les moyens de transport mis ˆ sa disposition par lÕemployeur, sauf accord avec celui-ci, voyage ˆ ses frais et ˆ ses risques et pŽrils.

Article 5-12 - IndemnitŽ de dŽplacement dans le cadre d'une tournŽe en France

LÕindemnitŽ de dŽplacement sera obligatoirement payŽe chaque jour.

a/ Point de dŽpart du versement de l'indemnitŽ

Le paiement de lÕindemnitŽ fixŽe au contrat commence le jour du dŽpart du lieu dÕorigine de la tournŽe. Cette indemnitŽ est versŽe par lÕemployeur au salariŽ, avant lÕengagement des frais, quel que soit le type dÕindemnisation.

b/ ModalitŽ de versement et montant de l'indemnitŽ

Le montant de lÕindemnitŽ de dŽplacement est celui fixŽ au titre V de la prŽsente annexe.

Dans certains cas, lÕindemnitŽ de dŽplacement peut tre fragmentŽe, en fonction de lÕheure du dŽpart et de lÕheure du retour effectuŽes en cours de journŽe. CÕest ainsi que lÕindemnitŽ est due :

- pour les deux repas lorsque le dŽpart a lieu avant 13 h 30 et le retour aprs 20 h.

- pour un repas :

. lorsque le dŽpart a lieu aprs 13 h 30 et le retour aprs 20 h

. lorsque le dŽpart a lieu avant 13 h 30 et le retour avant 20 h

- pour un repas et une chambre lorsque le dŽpart a lieu aprs 13 h 30 et le retour aprs 1 h du matin.

Sauf accord contraire, la direction se charge de la rŽservation des chambres.

Pour lÕhŽbergement, soit lÕindemnitŽ forfaitaire sera versŽe, soit lÕemployeur prendra directement en charge le paiement de la chambre individuelle et le petit dŽjeuner.

Article 5.13 - IndemnitŽs de dŽplacement au sein de l'Union europŽenne et dans les autres pays Žtrangers

Dans les pays de lÕUnion europŽenne ne faisant pas partie de la zone euro, lÕindemnitŽ sera payŽe dans la monnaie du pays visitŽ.

Elle ne pourra en aucun cas tre infŽrieure au montant fixŽ au titre V de la prŽsente annexe pour les dŽplacements en France au taux de change du jour o l'indemnitŽ est payŽe, ni ˆ lÕindemnitŽ de dŽplacement en vigueur dans les pays visitŽs.

En lÕabsence dÕaccord collectif dans le pays visitŽ, lÕindemnitŽ pourra tre remplacŽe par la prise en charge des frais rŽels dÕhŽbergement et de restauration par lÕemployeur. Dans ce cas, lÕhŽbergement devra tre effectuŽ dans un h™tel Žquivalent ˆ 2 Žtoiles, nouvelle norme ; lÕartiste se verra assurŽ deux repas chauds complets et le petit-dŽjeuner.

LÕindemnitŽ de dŽplacement ne sera pas payŽe lorsque les repas et le logement seront inclus dans le prix du transport : bateau, avion, wagon-lit, car international ...

De la mme manire, elle ne sera pas payŽe lorsquÕun accord exprs sera pris dans le cas de remboursement des frais rŽels.

Article 6 - IndemnitŽ de transport des instruments volumineux ou de matŽriels professionnels volumineux

En cas de transport, aller/retour, dÕinstruments de musique volumineux ou de matŽriels professionnels volumineux par lÕartiste de son domicile au lieu de spectacle et vice-versa, il sera versŽ ˆ lÕartiste lÕindemnitŽ forfaitaire indiquŽe en annexe.

Dans lÕhypothse o le domicile de lÕartiste serait situŽ ˆ plus de 50 km du lieu de reprŽsentation, les instruments de musique volumineux et matŽriels professionnels pourront tre fournis par lÕemployeur, aprs accord entre les parties.

Article 7 - Prise en charge par lÕemployeur de la location de lÕinstrument de musique

Si la location dÕun instrument est nŽcessaire, celle-ci sera effectuŽe et prise en charge par lÕemployeur en accord avec lÕartiste.

Article 8 - Assurances

Les instruments et matŽriel appartenant ˆ lÔartiste et utilisŽs pour lÕexŽcution du contrat de travail devront tre assurŽs par lÕemployeur.

Les instruments et matŽriels appartenant ˆ lÕartiste et lorsquÕils sont confiŽs contractuellement par lÕartiste ˆ lÕemployeur seront assurŽs par ce dernier.

 

Titre III : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX PERSONNELS TECHNIQUES (en CDI ou en CDD)

III-1 - Dispositions relatives au contrat de travail

 

Article 1 - Contrat de travail ˆ durŽe indŽterminŽe : mentions obligatoires

 

ConformŽment notamment ˆ la directive communautaire n¡ 91-533 du 14 octobre 1991 et conformŽment ˆ l'article III.3.1 de l'accord interbranche du 24 juin 2008 sur la politique contractuelle dans le spectacle vivant public et privŽ, le contrat de travail doit comporter des informations sur les ŽlŽments suivants :

 

-                identitŽ des parties ;

-                lieu de travail, ˆ dŽfaut de lieu de travail fixe ou prŽdominant, le principe que le salariŽ est occupŽ ˆ divers endroits ainsi que le sige, ou le cas ŽchŽant, le domicile de l'employeur ;

-                titre, catŽgorie d'emploi du salariŽ et description du travail ;

-                date et heure de dŽbut du contrat de travail ;

-                durŽe du congŽ payŽ auquel le salariŽ a droit (ou, si cette indication est impossible au moment de la dŽlivrance de l'information, les modalitŽs d'attribution et de dŽtermination de ce congŽ) ;

-                durŽe de la pŽriode d'essai ;

-                durŽe des dŽlais de prŽavis ˆ observer par l'employeur et le salariŽ en cas de rupture anticipŽe du contrat ;

-                qualification, Žchelon et salaire mensuel brut ;

-                durŽe du travail dans l'entreprise ;

-                sÕil y a lieu, le contrat de travail, ou un avenant, prŽciseront les modalitŽs de fonctionnement de la modulation du temps de travail;

-                modalitŽs du repos hebdomadaire ordinaire ;

-                la mention de la convention collective applicable, dÕun accord de groupe ou dÕentreprise, rŽgissant les conditions de travail du salariŽ.

 

Pour les salariŽs travaillant ˆ l'Žtranger, le contrat de travail doit, en outre, prŽciser :

-                la durŽe du dŽtachement ;

-                la devise servant au paiement de rŽmunŽration.

 

Et le cas ŽchŽant :

-                les avantages en espce et en nature liŽs ˆ l'expatriation et les conditions de rapatriement ;

-                les conditions particulires Žventuelles.

En cas d'accord entre les parties, toute modification des ŽlŽments prŽcitŽs doit faire l'objet d'un avenant Žcrit au plus tard quinze jours ouvrŽs aprs l'accord verbal des parties.

 

Article 2 - Contrat de travail ˆ durŽe dŽterminŽe (CDD et CDD dit d'usage)

 

Article 2.1- Mentions obligatoires du CDD dit d'usage

 

Le contrat de travail fait l'objet d'un Žcrit Žtabli en deux exemplaires, transmis au salariŽ au plus tard le jour de son engagement.

ConformŽment ˆ l'article III.3.1 de l'accord interbranche du 24 juin 2008 sur la politique contractuelle dans le spectacle vivant public et privŽ et conformŽment aux dispositions de la prŽsente annexe, le contrat de travail ˆ durŽe dŽterminŽe d'usage du personnel technique devra comporter les mentions suivantes :

-       la nature du contrat : Ç contrat ˆ durŽe dŽterminŽe dÕusage en application de lÕarticle L.1242-2, 3¡ du Code du travail È ;

-       lÕidentitŽ des parties ;

-       lÕobjet du recours au CDD dit dÕusage ;

-       le nom du spectacle,

-       les ŽlŽments prŽcis et concrets Žtablissant le caractre par nature temporaire de lÕemploi ;

-       la date de dŽbut du contrat et sa durŽe minimale ds lors que celui-ci prend fin ˆ la rŽalisation de son objet, ou la date de fin de contrat s'il s'agit d'un contrat ˆ durŽe dŽterminŽe ˆ terme certain ;

-       lÕexistence et la durŽe de la pŽriode dÕessai sÕil y a lieu ;

-       le titre de la fonction, la qualitŽ ou la catŽgorie d'emploi pour lesquelles le salariŽ est embauchŽ ainsi que sa position dans la classification de la convention collective applicable ;

-       le lieu de travail, lieu d'embauche du salariŽ ;

-       le planning des reprŽsentations et rŽpŽtitions ;

-       la durŽe de travail applicable ;

-       et, le cas ŽchŽant, la convention de forfait de temps de travail Žventuellement applicable au salariŽ ;

-       la pŽriode de rŽfŽrence Žventuellement prŽvue en application de lÕarticle 5.2 du Titre III de la prŽsente annexe ;

-       sÕil y a lieu, le contrat de travail, ou un avenant, prŽciseront les modalitŽs de fonctionnement de la modulation du temps de travail ;

-       le salaire de base applicable ;

-       la mention de la convention collective applicable, dÕun accord de groupe ou dÕentreprise, dÕun rglement intŽrieur rŽgissant les conditions de travail du salariŽ ;

-       les rŽfŽrences dÕaffiliation aux caisses de retraite complŽmentaire et ˆ la caisse des congŽs spectacles ;

-       les rŽfŽrences des organismes de protection sociale ;

-       le lieu de dŽp™t de la dŽclaration prŽalable ˆ lÕembauche rŽnovŽe.

 

Article 2.2 - Mentions obligatoires du CDD

Le contrat de travail ˆ durŽe dŽterminŽe est rŽdigŽ conformŽment ˆ l'article L. 1242-1 du Code du travail.

 

Article 2.3 - Conditions de conclusion du CDD et du CDD dit dÕusage

Chaque entrepreneur, conformŽment ˆ la lŽgislation en vigueur, respecte les dispositions relatives ˆ la dŽclaration unique dÕembauche.

 

Le contrat de travail est conclu par lÕemployeur ou la personne ayant ŽtŽ džment mandatŽe.

Dans le cadre dÕune tournŽe, lÕengagement des personnels techniques pour la durŽe dÕune tournŽe peut prŽvoir une pŽriode de battement pour le dŽbut d'exŽcution du contrat, de la manire suivante :

 

-       3 jours pour moins de 2 semaines de tournŽe ;

-       7 jours pour 2 ˆ 4 semaines de tournŽe ;

-       10 jours pour un engagement d'une pŽriode de un ˆ deux mois d'emploi en tournŽe.

 

La prŽsente disposition ne peut s'appliquer que dans les cas o la signature du contrat intervient plus d'un mois avant le dŽbut d'exŽcution du contrat.

Dans ce cas, ces dispositions devront figurer au contrat.

 

Le contrat doit tre Žtabli en au moins deux exemplaires (datŽs, paraphŽs et signŽs par les deux parties). Le salariŽ devra recevoir lÕexemplaire qui lui est destinŽ.

 

Si lՎchange des signatures se rŽalise par correspondance, lÕemployeur devra expŽdier les deux exemplaires de sa proposition de contrat. Le salariŽ devra les retourner, džment signŽs, ˆ lÕentrepreneur dans un dŽlai maximum de quinze jours. LÕemployeur devra envoyer lÕexemplaire revenant au salariŽ džment signŽ par lui dans un dŽlai de huit jours.

Si les dŽlais ci-dessus nՎtaient pas respectŽs par lÕune ou lÕautre partie, la partie qui nÕaura pas reu le contrat signŽ de son cocontractant pourra se considŽrer comme dŽliŽe de tout engagement.

 

Afin dՎviter toute contestation, les envois pourront tre effectuŽs de part et dÕautre, en recommandŽ avec accusŽ de rŽception, les dates prises en considŽration pour la computation des dŽlais seront celles de la premire prŽsentation par lÕadministration postale.

 

Toute modification apportŽe au contrat, devra faire lÕobjet dÕun avenant ou tre paraphŽe par chacune des parties.

En tout Žtat de cause, si le contrat ne peut tre signŽ par les deux parties en mme temps ou adressŽ par correspondance, il devra tre signŽ par celles-ci au plus tard le premier jour de lÕengagement.

 

Article 2.4 - PŽriode dÕessai

La pŽriode d'essai des techniciens en contrat ˆ durŽe dŽterminŽe est celle prŽvue ˆ l'article VII.4 du titre VII des clauses communes de la prŽsente convention collective :

 

-       un jour par semaine (sans que la durŽe puisse dŽpasser deux semaines) pour les contrats infŽrieurs ou Žgaux ˆ six mois ;

-       un mois maximum pour les contrats supŽrieurs ˆ six mois.

 

 

Article 3 - Calendrier de la tournŽe

 

Le calendrier de la tournŽe sera communiquŽ par lÕemployeur au technicien engagŽ en CDD, soit dans le contrat lors de sa signature, soit par Žcrit, un mois avant la premire reprŽsentation. 

Des ajustements pouvant avoir lieu, le calendrier sera considŽrŽ comme dŽfinitif 15 jours avant la premire reprŽsentation.

 

Article 4 - Transformation du CDD dit d'usage en CDI : dispositions particulires pour les spectacles exploitŽs sur une longue durŽe

 

L'article IV.1 de l'accord interbranche sur la politique contractuelle dans le spectacle vivant du 24 juin 2008 prŽvoit que Ç lorsquÕun mme salariŽ employŽ rŽgulirement sous CDD dit dÕusage sur le mme emploi aura effectuŽ auprs dÕune mme entreprise un volume moyen annuel de 75% de la durŽe annuelle de travail constatŽ sur 2 annŽes consŽcutives lÕemployeur devra proposer un contrat ˆ durŽe indŽterminŽe (soit un CDI de droit commun ˆ temps complet) È, sous rŽserve de conditions visŽes dans ledit accord. LÕaccord visŽ prŽcise : Ç Les Žventuelles dŽrogations pour les spectacles exploitŽs sur une longue durŽe seront traitŽes dans les conventions collectives È.

En application de cette disposition, les partenaires sociaux conviennent dՎtendre la durŽe susvisŽe de 2 annŽes ˆ 3 annŽes sous rŽserve quÕil sÕagisse du mme spectacle et que le spectacle concernŽ se poursuivre durant la troisime annŽe avec un effectif Žquivalent.

ConformŽment ˆ l'article IV.1 de l'accord prŽcitŽ, la proposition dÕun CDI de droit commun ˆ temps complet doit tre faite par l'employeur dans les deux mois suivant la rŽalisation des conditions susvisŽes par lettre recommandŽe avec avis de rŽception ou par lettre remise en main propre contre dŽcharge.

En cas de difficultŽ d'application du prŽsent article, la commission d'interprŽtation sera saisie conformŽment ˆ l'article XVI.7 du titre XVI des clauses communes de la prŽsente convention collective.

 

III-2 - Organisation du travail

 

Article 1- CrŽation - Production

La crŽation dÕun spectacle dŽsigne la mise en place dÕun nouveau spectacle sous toutes ses formes et dans toutes ses composantes : texte, musique, mise en espace, mise en scne, mise en image, son et lumire.

La production (crŽation, production, montage) prŽcde l'exploitation du spectacle. En pŽriode de production, les techniciens travaillent dans les conditions du spectacle en lÕabsence du public.

En pŽriode de rŽpŽtitions, crŽation, de prŽ-production et de production, les conditions dÕemploi et dÕorganisation du travail sont similaires et les minima conventionnels sont ceux prŽvus au titre V de la prŽsente annexe.

 

Article 2 - TournŽes 

Les dŽplacements des techniciens du secteur sont inhŽrents ˆ lÕactivitŽ de crŽation, de production et de diffusion de spectacles. De ce fait, il est dÕusage que le lieu de travail varie.

 

On entend par Ç tournŽe È les dŽplacements effectuŽs dans un but de reprŽsentation(s) publique(s) donnŽe(s) par tout entrepreneur de spectacles, produisant ou diffusant un ou plusieurs spectacles, en France, dans les dŽpartements et territoires dÕOutre-mer et ˆ lՎtranger, quels que soient la durŽe du sŽjour et lieu de reprŽsentation, ds lors quÕils concernent un artiste au minimum.

 

Les spectacles sont considŽrŽs en tournŽe ds lors que les dŽplacements sont effectuŽs dans un but de reprŽsentations publiques isolŽes et/ou successives donnŽes dans un ou des lieux de spectacles diffŽrents par un entrepreneur de spectacles, crŽant, produisant ou diffusant le spectacle et qui contraignent les salariŽs ˆ sŽjourner en dehors de leur domicile.

 

Ds lors que les dŽplacements sont effectifs et quÕun dŽcouchage est nŽcessitŽ, la date de reprŽsentation isolŽe est assimilŽe ˆ une date de spectacle en tournŽe. Dans ce cadre, lÕemployeur applique les conditions prŽvues ˆ lÕarticle 5 du II-5 du prŽsent titre.

 

Pour tenir compte des sujŽtions que reprŽsentent ces temps de dŽplacements inhŽrents ˆ lÕactivitŽ des salariŽs couverts par la prŽsente annexe, les partenaires sociaux rappellent que, conformŽment aux usages professionnels, les rŽmunŽrations minimales conventionnelles des techniciens prenant en considŽration ces ŽlŽments sont prŽvues dans la grille de salaires des techniciens en tournŽe (Titre V de la prŽsente annexe).

 

La prise en charge des frais occasionnŽs par les dŽplacements a lieu dans les conditions prŽvues ˆ lÕarticle 5 du III-4 du prŽsent titre de la prŽsente annexe.

 

III-3 - DurŽe du travail

 

Les activitŽs de crŽation, de production et de diffusion de spectacles musicaux et de variŽtŽ sont marquŽes par le caractre ŽphŽmre de la prŽsentation des spectacles, par la diversitŽ des lieux de spectacles et par la mobilitŽ des techniciens dont le lieu de travail varie selon les crŽations. Ainsi, les parties ˆ la prŽsente annexe ont convenu de dispositions particulires en matire de durŽe et dÕamŽnagement du temps de travail tenant compte notamment des contraintes propres ˆ lÕexercice de ces activitŽs.

 

Article 1 - DŽfinition du temps de travail effectif  

La durŽe du travail effectif est le temps pendant lequel le salariŽ est ˆ la disposition de lÕemployeur et doit se conformer ˆ ses directives, sans pouvoir vaquer librement ˆ des occupations personnelles conformŽment ˆ lÕarticle L. 3122-23 du Code du travail.

Les temps de dŽplacements ˆ partir du domicile du salariŽ pour se rendre sur le lieu de  travail habituel et pour y retourner ne sont pas du temps de travail effectif mais constituent un temps de trajet sous la responsabilitŽ de lÕemployeur.

Article 2 - DurŽe quotidienne du travail

La durŽe quotidienne du travail effectif de chaque salariŽ ne peut excŽder 10 heures.

La durŽe journalire de travail effectif peut tre portŽe ˆ 12 heures, dans le respect des dispositions de la prŽsente annexe (notamment article 4 du III-3 du prŽsent titre), dans les cas suivants :

 

-       pour les salariŽs qui participent au montage et dŽmontage du spectacle ;

-       pour les salariŽs qui participent ˆ la production (crŽation ou reprise) d'un spectacle ;

-       pour les salariŽs qui sont en tournŽe ou en activitŽ de festival.

 

Article 3 - Heures supplŽmentaires

 

Le contingent dÕheures supplŽmentaires est celui prŽvu par la convention collective des entreprises du secteur privŽ du spectacle vivant, soit 240 heures.

Les heures supplŽmentaires sont payŽes au taux majorŽ de 25% de la 36me ˆ la 43me  heure, et au taux de 50% ˆ compter de la 44me heure hebdomadaire.

 

Article 4 - Repos compensateur de remplacement (salariŽs en CDI)

 

ConformŽment ˆ lÕarticle L. 3121-24 du Code du travail, un accord dÕentreprise ou dՎtablissement peut prŽvoir le remplacement total ou partiel du paiement des heures supplŽmentaires et des  majorations y affŽrentes par un repos compensateur de remplacement Žquivalent.

 

Dans les entreprises non pourvues de dŽlŽguŽs syndicaux, le remplacement du paiement des heures supplŽmentaires et des majorations y affŽrentes par un repos compensateur de remplacement Žquivalent est subordonnŽ ˆ lÕabsence dÕopposition du comitŽ dÕentreprise ou, ˆ dŽfaut, des dŽlŽguŽs du personnel.

 

En l'absence de dŽlŽguŽ syndical et de reprŽsentation Žlue du personnel, la nŽgociation sera possible avec un salariŽ mandatŽ ou un conseiller conventionnel des salariŽs mandatŽ.

 

Les heures supplŽmentaires donnant lieu ˆ un repos compensateur de remplacement Žquivalent, c'est-ˆ-dire celles dont le paiement est remplacŽ intŽgralement par un repos compensateur, ne s'imputent pas sur le contingent annuel d'heures supplŽmentaires, conformŽment ˆ lÕarticle L. 3121-25 du Code du travail.

En revanche, les heures supplŽmentaires qui ne sont remplacŽes que partiellement par du repos s'imputent, dans leur intŽgralitŽ, sur le contingent.

 

LÕinformation du salariŽ sur le montant de ses droits est assurŽe, mois par mois, par la remise dÕun document annexŽ au bulletin de paie.

 

Les repos compensateurs de remplacement peuvent tre placŽs, ˆ la demande du salariŽ, sur un compte Žpargne-temps sÕil a ŽtŽ mis en place dans lÕentreprise.

 

Article 5 – Contrepartie obligatoire en repos en cas de dŽpassement du contingent dÕheures supplŽmentaires (dŽfini ˆ lÕarticle 3 du III-3 du prŽsent titre)

 

Tout dŽpassement du temps de travail au-delˆ du contingent annuel conventionnel, ˆ l'initiative de l'employeur, ouvre droit, en plus des majorations de salaires, ˆ une contrepartie obligatoire en repos dont la durŽe est fixŽe ˆ 100 % du temps dŽpassŽ.

 

La contrepartie obligatoire en repos ne se confond pas avec le repos compensateur de remplacement (article 4 du III-3 du prŽsent titre).

 

La contrepartie obligatoire en repos peut se cumuler, le cas ŽchŽant, avec un repos compensateur de remplacement.

Les repos de remplacement peuvent tre placŽs, ˆ la demande du salariŽ en CDI, sur un compte Žpargne temps sÕil a ŽtŽ mis en place dans lÕentreprise.

 

Article 6 - Temps de repos

 

Les techniciens engagŽs en CDI ou en CDD bŽnŽficient dÕun repos hebdomadaire de 24 heures consŽcutives. Les salariŽs bŽnŽficient dÕun repos quotidien de 11 heures consŽcutives. ConformŽment aux dispositions du Code du travail, le repos hebdomadaire de 24 heures consŽcutives sÕajoutant au repos quotidien, la durŽe minimale totale du repos hebdomadaire est de 35 heures consŽcutives. Durant ce repos, aucune activitŽ professionnelle ne pourra avoir lieu. Une pause minimale de 15 minutes sera accordŽe au bout de quatre heures de travail effectif.

Cependant, au regard des spŽcificitŽs des activitŽs de crŽation, de production et d'accueil des spectacles et de la nŽcessitŽ d'assurer la continuitŽ de l'activitŽ, le temps de repos quotidien pourra tre rŽduit ˆ neuf heures consŽcutives. Cette rŽduction du temps de repos quotidien ne peut intervenir plus de 12 fois par mois et seulement, en pŽriode de montage et dŽmontage dÕun spectacle, ou en cas d'amŽnagement d'un site (festival, chapiteaux, etc.). Dans ce cas, une pause minimale de 20 minutes sera accordŽe au bout de 4 heures de travail effectif.                

 

Article 7 - DŽrogation ˆ la durŽe maximale hebdomadaire de travail

 

La durŽe hebdomadaire de travail sur une mme semaine ne peut excŽder 48 heures.

 

La durŽe hebdomadaire du travail ne peut excŽder 44 heures en moyenne apprŽciŽe sur 12 semaines consŽcutives.

 

Des dŽrogations ˆ la durŽe maximale du travail, sans toutefois excŽder 60 heures, pourront tre mises en place sur autorisation de la Direction rŽgionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de lÕemploi (Direccte) compŽtente pour les salariŽs engagŽs dans le cadre dÕun festival ou dÕune tournŽe. Cette demande sera accompagnŽe de lÕavis des reprŽsentants du personnel, sÕil en existe dans lÕentreprise.

 

Pour les salariŽs engagŽs dans le cadre dÕune tournŽe, les dŽrogations ˆ la durŽe lŽgale hebdomadaire maximale du travail ne pourront excŽder trois semaines consŽcutives.

 

Article 8 - Astreintes

 

LÕactivitŽ de spectacle se caractŽrise notamment par le caractre discontinu de la prestation de travail au cours de la journŽe.

 

Par ailleurs, si certains techniciens peuvent regagner leur domicile lors des pŽriodes dÕinaction, dÕautres sont dans lÕimpossibilitŽ de le faire, notamment en raison de lՎloignement de celui-ci. Enfin, certains techniciens doivent rester ˆ proximitŽ de leur lieu de travail, afin dՐtre en mesure dÕintervenir pour effectuer un travail.

 

ConformŽment ˆ lÕarticle L. 3121-7 du Code du travail, des pŽriodes dÕastreinte pourront tre fixŽes par lÕemployeur et ˆ son initiative. Des astreintes pourront tre mises en place pour les salariŽs engagŽs par un exploitant de lieu ou dans le cadre dÕun festival et qui assument une fonction en lien avec la sŽcuritŽ des spectacles.

 

Ainsi, si lÕemployeur dŽcide de mettre en place un dispositif dÕastreinte dans le cadre de lÕorganisation du travail, les techniciens peuvent tre en situation dÕastreinte soit de leur domicile soit ˆ proximitŽ de leur lieu de travail. Dans les deux cas, les techniciens ont la possibilitŽ de vaquer ˆ leurs occupations personnelles mais peuvent avoir ˆ intervenir pour accomplir un travail au service de leur employeur.

 

Les pŽriodes dÕastreinte sont mises en Ïuvre ˆ lÕinitiative de lÕemployeur. Seules les durŽes dÕintervention sont dŽcomptŽes comme du temps de travail effectif et rŽmunŽrŽes comme tel.

 

Les pŽriodes dÕastreinte ne sont pas dŽcomptŽes comme du temps de travail effectif et sont indemnisŽes ˆ hauteur de :

-       10% du tarif minimal horaire conventionnel de la catŽgorie ˆ laquelle appartient le salariŽ concernŽ en cas dÕastreinte ˆ domicile ou ˆ proximitŽ ;

-       25% du tarif minimal horaire conventionnel de la catŽgorie ˆ laquelle appartient le salariŽ concernŽ en cas dÕastreinte ˆ proximitŽ du lieu de travail.

 

Le rapport de branche prtera une attention particulire ˆ la pratique de lÕastreinte.

 

Article 9- Organisation du temps de travail dans la journŽe (technicien en CDD dit dÕusage)

 

Un salariŽ engagŽ en CDD dit dÕusage ˆ la journŽe percevra au minimum une rŽmunŽration correspondant ˆ quatre heures de travail effectif, telle que prŽvue dans la grille de minima conventionnels (Titre V de la prŽsente annexe) et ce, mme sÕil effectue moins de quatre heures de travail effectif dans une journŽe.

Un technicien est engagŽ au minimum pour 4 heures consŽcutives.

                                                                                                                                                                                                   

 

Article 10 - Organisation du temps de travail dans la semaine

La semaine civile sՎcoule du lundi matin ˆ 0 h au dimanche soir 24 h. La journŽe de travail sՎcoule de 0 heure ˆ 24 heures.

La durŽe hebdomadaire du travail peut tre rŽpartie de manire diffŽrente entre les jours de la semaine. Il ne peut y avoir plus de 6 jours consŽcutifs de travail.

La semaine est, en principe, le cadre de rŽfŽrence de lÕapprŽciation de la durŽe du travail, notamment au regard du dŽclenchement des heures supplŽmentaires.

 

Article 11 - AmŽnagement pluri-hebdomadaire du temps de travail (contrats de plus de 6 mois ˆ temps complet et CDI ˆ temps complet)

 

LÕamŽnagement pluri-hebdomadaire du temps de travail sÕeffectue dans la perspective de concilier les impŽratifs de lÕactivitŽ des entreprises de spectacles qui doivent respecter les rythmes de travail spŽcifiques liŽs ˆ lÕaccueil, la crŽation, lÕexploitation et la diffusion des spectacles tout en facilitant les possibilitŽs dÕaccs du personnel concernŽ ˆ un temps de travail adaptŽ ˆ la charge de travail due aux variations de lÕactivitŽ sur une pŽriode de rŽfŽrence.

 

Ce dispositif dÕamŽnagement du temps de travail nÕest pas applicable au personnel artistique.

 

La pŽriode de rŽfŽrence est comprise entre 6 et 12 mois consŽcutifs. Pour lÕexploitation dÕun spectacle dans un lieu ou dans le cadre dÕune tournŽe, elle correspond ˆ la durŽe dÕexploitation.

 

LÕamŽnagement pluri-hebdomadaire du temps de travail permet de faire varier lÕhoraire moyen autour de la durŽe lŽgale hebdomadaire du travail, de telle sorte que les horaires effectuŽs au-delˆ et en deˆ de cet horaire moyen se compensent arithmŽtiquement pour aboutir ˆ une moyenne hebdomadaire de 35 heures durant la pŽriode de rŽfŽrence dŽterminŽe, arrtŽe ici ˆ 1584 heures augmentŽes de la journŽe de solidaritŽ de 7 heures, sÕil y a lieu.

 

En cas de contrat de travail dÕune durŽe infŽrieure ˆ 12 mois, le nombre dÕheures de travail sera dŽterminŽ de la manire suivante :

(35 heures x nombre de semaines travaillŽes) – (nombre dÕheures de congŽs pris) – (7 heures par jour fŽriŽ ch™mŽ)

 

Les dŽpassements de la durŽe lŽgale hebdomadaire sont compensŽs par des pŽriodes de plus faible activitŽ au cours desquelles la durŽe du travail ne peut tre infŽrieure ˆ 14 heures par semaine.

 

Le programme indicatif de lÕamŽnagement du temps de travail doit tre communiquŽ au salariŽ par Žcrit au moins trois semaines avant le dŽbut de sa mise en Ïuvre. Il sera soumis pour avis au comitŽ dÕentreprise, ou ˆ dŽfaut aux dŽlŽguŽs du personnel sÕils existent ou, en leur absence et dans les mmes conditions, au conseiller conventionnel des salariŽs choisi par le salariŽ, lequel devra rendre un avis dans un dŽlai de 15 jours ˆ compter de la remise au salariŽ du programme indicatif.

 

Le programme indicatif ne pourra tre modifiŽ sauf cas indŽpendant de la volontŽ de lÕemployeur. On entend par Ç cas indŽpendant de la volontŽ de lÕemployeur È toute situation imprŽvisible et qui rend impossible lÕactivitŽ de production et dÕexploitation des spectacles de lÕentreprise. Toutefois, il pourra tre dŽrogŽ ˆ ce principe deux fois durant la pŽriode de rŽfŽrence en respectant un dŽlai de prŽvenance de sept jours calendaires.

 

Lissage des rŽmunŽrations :

 

La rŽmunŽration servie mensuellement ne varie pas en fonction du volume horaire correspondant ˆ la durŽe hebdomadaire moyenne retenue, et elle est indŽpendante de lÕhoraire rŽellement accompli au cours du mois ; elle est donc lissŽe. Il est convenu que la rŽmunŽration de chaque salariŽ concernŽ par lÕamŽnagement du temps de travail sera calculŽe sur la base de 151,67 heures mensuelles, de faon ˆ assurer une rŽmunŽration rŽgulire, indŽpendante de lÕhoraire rŽel pendant toute la pŽriode dÕamŽnagement du temps de travail.

 

Les absences, lorsquÕelles sont rŽmunŽrŽes, sont payŽes sur la base du salaire mensuel lissŽ.  

 

Les absences non rŽmunŽrŽes donneront lieu ˆ une retenue sur salaire ŽvaluŽe sur la base de la durŽe du travail qui aurait dž tre accomplie par le salariŽ durant cette absence.

 

Bilan ˆ la fin de la pŽriode de rŽfŽrence :

 

Chaque situation individuelle est vŽrifiŽe ˆ la fin de la pŽriode de rŽfŽrence et donnera lieu, le cas ŽchŽant, ˆ une rŽgularisation de salaire.

 

Les dŽpassements de la durŽe annuelle de 1584 heures augmentŽes de la journŽe de solidaritŽ de 7 heures, sÕil y a lieu ; ou de la durŽe de 35 heures en moyenne sur la pŽriode de rŽfŽrence ne remettent pas en cause le principe de lÕamŽnagement pluri-hebdomadaire. Ces dŽpassements constitueront des heures supplŽmentaires rŽmunŽrŽes ˆ un taux majorŽ dans les conditions suivantes :

á       de la premire heure supplŽmentaire ˆ la 45me heure : majoration de 25 % ;

á       de la 46me heure ˆ la 90me heure : majoration de 35 % ;

á       de la 91me heure ˆ la 180me heure : majoration de 50 %.

 

Article 12 - Forfait en jours (contrats de plus de 6 mois ˆ temps complet et CDI ˆ temps complet)

 

Compte tenu des responsabilitŽs dŽcoulant des fonctions des salariŽs concernŽs par le prŽsent dispositif, des conventions de forfaits en jours peuvent tre conclues avec les salariŽs dont la liste est spŽcifiŽe ci-dessous.

 

Pour ces salariŽs qui, par la nature de leurs fonctions, disposent dÕune autonomie dans lÕorganisation de leur emploi du temps qui les conduit ˆ ne pas suivre lÕhoraire collectif, la durŽe du travail ne peut tre prŽdŽterminŽe.

 

Une convention de forfait en jours pourra ainsi tre proposŽe aux salariŽs occupant les fonctions suivantes : directeur technique, rŽgisseur gŽnŽral. SÕagissant de cette dernire catŽgorie, il est prŽcisŽ quÕest ici visŽ le rŽgisseur gŽnŽral qui bŽnŽficie dÕune grande libertŽ dans lÕorganisation de son temps de travail pour lÕexercice des responsabilitŽs qui lui sont confiŽes, ˆ savoir assurer la coordination gŽnŽrale du travail des rŽgisseurs spŽcialisŽs, et dont les horaires de travail ne peuvent tre dŽterminŽs prŽcisŽment ˆ lÕavance.

 

En consŽquence, pour ces salariŽs, le temps de travail pourra tre dŽcomptŽ en jours ou en demi-journŽes.

 

Le recours au forfait en jours nŽcessite lÕaccord exprs de chaque salariŽ concernŽ. En consŽquence, la mise en Ïuvre dÕune convention de forfait en jours doit rŽsulter dÕun Žcrit, cÕest-ˆ-dire dÕune clause expresse ˆ faire figurer dans le contrat de travail ou dans un avenant au contrat de travail ˆ durŽe indŽterminŽe.

 

Nombre de jours travaillŽs :

Le contrat de travail dŽtermine le nombre de jours sur la base duquel le forfait est dŽfini et ne peut pas dŽpasser 215 jours par an plus un jour au titre de la journŽe de solidaritŽ, sÕil y a lieu. Ce plafond de jours travaillŽs correspond ˆ une annŽe complte de travail dÕun cadre justifiant dÕun droit intŽgral ˆ congŽs payŽs. En cas dÕembauche ou dŽpart de lÕentreprise en cours dÕannŽe, le nombre de jours de travail est rŽduit en consŽquence en tenant compte du nombre de mois de travail effectuŽ.

Les partenaires sociaux conviennent que l'organisation du travail du salariŽ en forfait en jours ne doit pas avoir d'influence sur l'organisation du travail des autres salariŽs de l'entreprise.

 

 

RŽmunŽration :

La rŽmunŽration sera fixŽe sur l'annŽe et sera versŽe par douzime indŽpendamment du nombre de jours travaillŽs dans le mois.

Elle ne peut tre infŽrieure ˆ une rŽmunŽration Žquivalente ˆ 120 % du salaire minimum conventionnel correspondant ˆ la catŽgorie professionnelle ˆ laquelle appartient lÕintŽressŽ.

Pour les journŽes o il exŽcute sa prestation de travail dŽcoulant de son contrat de travail, le cadre nÕest pas soumis ˆ un contr™le de ses horaires de travail. Un document mensuel de contr™le doit tre Žtabli faisant appara”tre le nombre et la date des journŽes travaillŽes, ainsi que la qualification des jours non travaillŽs en repos hebdomadaires, congŽs payŽs, congŽs conventionnels ou jours de repos.

 

Entretien annuel :

Un entretien annuel individuel est organisŽ par l'employeur, avec chaque salariŽ ayant conclu une convention de forfait en jours sur l'annŽe. Il porte sur la charge de travail du salariŽ, l'organisation du travail dans l'entreprise, l'articulation entre l'activitŽ professionnelle et la vie personnelle et familiale, ainsi que sur la rŽmunŽration du salariŽ. Il fera lÕobjet dÕun compte-rendu signŽ par les deux parties.

 

III-4 – Salaires et indemnitŽs

 

Article 1 - Salaire minimum

 

En vue de garantir et dÕencourager la diversitŽ artistique dans des salles de configuration et dՎquipement diffŽrents, dÕassurer lÕemploi des techniciens dans des salles o lÕexpertise et le niveau de responsabilitŽ mis en Ïuvre varient de manire objective, les partenaires sociaux ont convenu que les techniciens amenŽs ˆ intervenir dans le cadre dÕun spectacle musical et/ou de variŽtŽ nÕeffectuent pas objectivement le mme type de prestations, ne mettent pas en Ïuvre la mme compŽtence ou expŽrience, et nÕexercent pas les mmes responsabilitŽs selon quÕils interviennent dans des salles de spectacles accueillant un nombre de spectacles accueillant un nombre faible ou important de public.

 

Dans ces conditions, les partenaires sociaux ont convenu de minima conventionnels objectifs et spŽcifiques dans des salles disposant dÕune petite jauge. Par petite jauge, il convient dÕentendre la salle accueillant environ 300 personnes ou en deˆ.

 

Le technicien devra percevoir un salaire qui ne saurait tre infŽrieur aux minima prŽvus au titre V de la prŽsente annexe.

 

Article 2 – Majoration de rŽmunŽration des heures de nuit

 

A dŽfaut dÕaccord collectif dÕentreprise plus favorable, les heures effectuŽes de nuit :

-       au sein des festivals dՎtŽ en plein air, entre 3 heures et 7 heures du matin donnent lieu ˆ une majoration de 15% ;

-       dans tous les autres cas, entre 2 heures et 6 heures du matin donnent lieu ˆ une majoration de 15 %.

 

Dans tous les cas, le paiement intervient sur le bulletin de paie de la pŽriode concernŽe.

 

Ces heures majorŽes sÕimputent en tant quÕheures simples sur le contingent annuel des heures de travail.

 

Article 3 - ModalitŽs de rŽmunŽration

 

Le salaire est payable au plus tard la premire semaine du mois suivant la fin du contrat de travail.

 

Article 4 - DŽplacements des techniciens hors tournŽes

 

4.1. IndemnitŽ de dŽplacement

LÕindemnitŽ de dŽplacement reprŽsente le remboursement forfaitaire des frais supplŽmentaires rŽellement engagŽs par le salariŽ ˆ lÕoccasion des dŽplacements imposŽs par lÕemployeur dans le cadre du contrat de travail.

Cette indemnitŽ est destinŽe ˆ couvrir les dŽpenses supplŽmentaires de nourriture et de logement engagŽes par le salariŽ empchŽ de regagner sa rŽsidence habituelle, lorsque :

-       la distance qui sŽpare son lieu de travail de sa rŽsidence est au moins Žgale ˆ 50 km (trajet aller) ;

-       et les transports en commun ne lui permettent pas de parcourir cette distance en moins dÕune heure trente minutes (trajet aller).

 

LÕindemnisation des frais professionnels peut sÕeffectuer comme suit :          

-       soit, prise en charge des frais rŽels directement par lÕemployeur ;

-       soit, versement au salariŽ de lÕindemnitŽ conventionnelle forfaitaire telle que prŽvue dans la grille salaire de la prŽsente annexe.

 

Žtant entendu que le mode dÕindemnisation des frais professionnels sÕeffectuera selon le choix de lÕemployeur qui pourra utiliser alternativement les deux modes dÕindemnisation susvisŽs aprs information du salariŽ.

 

Dans les pays de lÕUnion europŽenne ne faisant pas partie de la zone euro, lÕindemnitŽ sera payŽe dans la monnaie du pays visitŽ. Elle ne pourra en aucun cas tre infŽrieure au montant fixŽ en annexe ˆ la prŽsente convention pour les dŽplacements en France (au taux de change rŽel du jour), ni ˆ lÕindemnitŽ de dŽplacement en vigueur dans les pays visitŽs.

Toutes dispositions seront prises par lÕemployeur pour que le dŽlai de versement ne pŽnalise pas le salariŽ, le dŽlai de versement ne pouvant aller au-delˆ de la date de versement conventionnel des salaires.

 

Dans certains cas, lÕindemnitŽ de nourriture peut tre fragmentŽe, en fonction de lÕheure du dŽpart et de lÕheure du retour effectuŽ en cours de journŽe. CÕest ainsi que lÕindemnitŽ est due :

-       pour les deux repas, lorsque le dŽpart a lieu avant 13 h 30 et le retour aprs 20 heures ;

-       pour un repas lorsque :

                                   . le dŽpart a lieu aprs 13 h 30 et le retour aprs 20 h

                                   . le dŽpart a lieu avant 13 h 30 et le retour avant 20 h

-       pour un repas et une chambre lorsque le dŽpart a lieu aprs 13 h 30 et le retour aprs 1 h du matin.

 

 

4.2. Moyens de transport

Les dŽplacements ont lieu, au choix et au grŽ de lÕemployeur en utilisant les moyens de transports terrestres, maritimes ou aŽriens habituels, toujours aux frais de lÕemployeur.

Aucun de ces moyens de transport ne pourra tre refusŽ par le salariŽ, sauf si celui-ci lÕa prŽvu lors de la signature de son contrat.

Sauf convention spŽciale entre les parties, les salariŽs ne peuvent utiliser dÕautre moyen de transport que ceux choisis par lÕemployeur.

Les dŽplacements par voie ferrŽe sÕeffectueront :

-       de jour en 1re classe ou en 2me classe ;

-       de nuit en couchette 1re classe ou en wagon-lit de 2me classe, sauf impossibilitŽ matŽrielle.

 

Les dŽplacements en mer se feront en 1re ou en 2me classe, ou en classe touriste ˆ dŽfaut de 2me classe.

 

Les dŽplacements en avion sÕeffectueront en classe Žconomique.

 

Les frais de transport engagŽs par les salariŽs qui utilisent leur vŽhicule personnel, ˆ la demande expresse de lÕemployeur, pour des dŽplacements professionnels peuvent tre remboursŽs par lÕemployeur dans les limites prŽvues par les barmes fiscaux du prix de revient kilomŽtrique.

 

Les frais de dŽlivrance et renouvellement de passeport sont ˆ la charge du salariŽ. Tous les frais de visa sont ˆ la charge de lÕemployeur.

 

Article 5 - DŽplacement des techniciens en tournŽes

 

Article 5.1. Temps de dŽplacement professionnel

Les dŽplacements des salariŽs du secteur sont inhŽrents ˆ lÕactivitŽ de crŽation, de production et de diffusion de spectacles. De ce fait, il est dÕusage que le lieu de travail varie.

Les tournŽes et les dates isolŽes sont dŽfinies ˆ lÕarticle 2 du titre III-2 de la prŽsente annexe.

SÕagissant des dates isolŽes, le dŽplacement du salariŽ de son lieu de domicile au lieu de diffusion du spectacle constitue un temps de trajet qui nÕest pas dŽcomptŽ comme temps de travail effectif.

La tournŽe dŽbute au point de rendez-vous fixŽ pour le dŽpart et sÕachve au point de rendez-vous fixŽ pour le retour par lÕemployeur.

Le temps de trajet pour se rendre au point de dŽpart et dÕarrivŽe de la tournŽe ne constitue pas un temps de travail effectif.

Pour tenir compte des sujŽtions que reprŽsentent ces temps de dŽplacements inhŽrents ˆ lÕactivitŽ du secteur couvert par la prŽsente annexe, les partenaires sociaux rappellent que, conformŽment aux usages professionnels, les rŽmunŽrations minimales conventionnelles de la prŽsente annexe tiennent compte et englobent ces ŽlŽments.

 

Article 5.2 – Voyages

 

Les voyages ont lieu, au choix et au grŽ de la direction, en chemin de fer, en car, en automobile, en bateau ou en avion, toujours aux frais de la direction. Aucun de ces moyens de transport ne pourra tre refusŽ par le salariŽ, sauf si celui-ci lÕa prŽvu lors de la signature de son contrat.

 

Article 5.3 - Moyens de transport

Sauf convention spŽciale entre les parties, les artistes, les personnels techniques et administratifs ne peuvent utiliser dÕautre moyen de transport en cours et en fin de tournŽe que ceux choisis par lÕemployeur.

 

Article 5.4 - Voyages par voie ferrŽe

 

Les voyages par voie ferrŽe sÕeffectueront :

-        de jour en 1re classe ou en 2me classe pour des trajets dÕune durŽe de voyage infŽrieurs ˆ 3 h, selon la modernitŽ et le confort des trains utilisŽs

-       de nuit en couchette 1re classe ou en wagon-lit de 2me classe, sauf impossibilitŽ matŽrielle.

 

Article 5.5 - Voyages par mer

 

Les voyages par mer se feront en premire ou en deuxime classe, ou en classe touriste ˆ dŽfaut de deuxime classe.

 

Article 5.6 - Voyages en avion

 

Les voyages en avions sÕeffectueront en classe Žconomique.

 

Article 5.7 - Voyages par car / automobile / van (minibus) / tour bus (bus avec lits/couchettes)

 

Les voyages par car, par automobile ou par van (minibus) ou par tour bus (bus avec lits/couchettes) se feront dans des vŽhicules modernes et confortables et devront comporter un arrt dÕun quart dÕheure toutes les deux heures et un arrt minimum dÕune heure pour le dŽjeuner.

Lorsque les salariŽs voyagent en van, lÕemployeur organisera un temps de repos de 9h minimum ˆ lÕh™tel situŽ au maximum ˆ une heure trente de route du lieu de reprŽsentation.

Lorsque les salariŽs voyagent en tour bus, lÕemployeur nÕaura pas lÕobligation de prŽvoir un temps de repos de 9h minimum ˆ lÕh™tel ˆ condition que les tours bus comportent des lits/couchettes dans lesquelles les salariŽs pourront dormir.

 

Article 5.8 - Frais relatifs aux visas

 

Tous les frais de visas sont ˆ la charge de lÕemployeur.

 

Article 5.9 – Bagages

 

Les bagages personnels du salariŽ sont sous sa responsabilitŽ.

Pour les voyages en avion, les bagages sont limitŽs au poids avion.

Au-delˆ du poids avion, le surcožt Žventuel sera pris en charge par le salariŽ.

Si le salariŽ confie ses bagages ˆ lÕemployeur, ils sont alors sous la responsabilitŽ de lÕemployeur.

Ces modalitŽs seront prŽcisŽes sur le calendrier de la tournŽe ou le billet de service remis aux salariŽs avant le dŽpart en tournŽe.

 

Article 5.10 - Lieu et heure de dŽpart de la tournŽe / Obligations du salariŽ

 

Le salariŽ devra se trouver au lieu dŽsignŽ pour le dŽpart ˆ lÕheure fixŽe par le billet de service.

Le salariŽ sÕengage ˆ rejoindre la tournŽe par ses propres moyens dans le cas o il manquerait, par sa faute, le dŽpart indiquŽ par le billet de service ou le calendrier de la tournŽe.

 

Article 5.11 - Retour des salariŽs ˆ leur domicile /lieu d'hŽbergement

 

Aprs chaque reprŽsentation : lorsque la fin du spectacle a lieu aprs la cessation des moyens de transport en commun, lÕemployeur doit assurer, ˆ ses frais, le retour des salariŽs ˆ leur h™tel.

Aprs la dernire reprŽsentation de la tournŽe : lÕemployeur assurera le retour du salariŽ au sige social de lÕentreprise ou au lieu fixŽ contractuellement.

Le salariŽ qui nÕutilise pas les moyens de transport mis ˆ sa disposition par lÕemployeur, sauf accord avec celui-ci, voyage ˆ ses frais et ˆ ses risques et pŽrils.

 

 

Article 5.12 - IndemnitŽ de dŽplacement dans le cadre d'une tournŽe en France

 

LÕindemnitŽ de dŽplacement sera obligatoirement payŽe chaque jour.

a/ Point de dŽpart du versement de l'indemnitŽ

Le paiement de lÕindemnitŽ fixŽe au contrat commence le jour du dŽpart du lieu dÕorigine de la tournŽe. Cette indemnitŽ est versŽe par lÕemployeur au salariŽ, avant lÕengagement des frais, quel que soit le type dÕindemnisation.

b/ ModalitŽ de versement et montant de l'indemnitŽ

Le montant de lÕindemnitŽ de dŽplacement est celui fixŽ au titre V de la prŽsente annexe.

Dans certains cas, lÕindemnitŽ de dŽplacement peut tre fragmentŽe, en fonction de lÕheure du dŽpart et de lÕheure du retour effectuŽs en cours de journŽe. CÕest ainsi que lÕindemnitŽ est due :

- pour les deux repas lorsque le dŽpart a lieu avant 13 h 30 et le retour aprs 20 h.

- pour un repas :

. lorsque le dŽpart a lieu aprs 13 h 30 et le retour aprs 20 h

. lorsque le dŽpart a lieu avant 13 h 30 et le retour avant 20 h

- pour un repas et une chambre lorsque le dŽpart a lieu aprs 13 h 30 et le retour aprs 1 h du matin.

Sauf accord contraire, la direction se charge de la rŽservation des chambres.

 

Pour lÕhŽbergement, soit lÕindemnitŽ forfaitaire sera versŽe, soit lÕemployeur prendra directement en charge le paiement de la chambre individuelle et le petit dŽjeuner.

 

Article 5.13 - IndemnitŽs de dŽplacement au sein de l'Union europŽenne et dans les autres pays Žtrangers

 

Dans les pays de lÕUnion europŽenne ne faisant pas partie de la zone euro, lÕindemnitŽ sera payŽe dans la monnaie du pays visitŽ.

Elle ne pourra en aucun cas tre infŽrieure au montant fixŽ au titre V de la prŽsente annexe pour les dŽplacements en France au taux de change du jour o l'indemnitŽ est payŽe, ni ˆ lÕindemnitŽ de dŽplacement en vigueur dans les pays visitŽs.

En lÕabsence dÕaccord collectif dans le pays visitŽ, lÕindemnitŽ pourra tre remplacŽe par la prise en charge des frais rŽels dÕhŽbergement et de restauration par lÕemployeur. Dans ce cas, lÕhŽbergement devra tre effectuŽ dans un h™tel Žquivalent ˆ 2 Žtoiles, nouvelle norme ; lÕartiste se verra assurŽ deux repas chauds complets et le petit-dŽjeuner.

LÕindemnitŽ de dŽplacement ne sera pas payŽe lorsque les repas et le logement seront inclus dans le prix du transport : bateau, avion, wagon-lit, car international ...

De la mme manire, elle ne sera pas payŽe lorsquÕun accord exprs sera pris dans le cas de remboursement des frais rŽels.

 

Article 5 – Assurances

 

Les matŽriels appartenant au technicien et utilisŽs pour lÕexŽcution du contrat de travail devront tre assurŽs par lÕemployeur.

 Les matŽriels appartenant au technicien et lorsquÕils sont confiŽs contractuellement par le technicien ˆ lÕemployeur seront assurŽs par ce dernier.

 


Titre IV – GARANTIES DE PREVOYANCE ET DE FRAIS SOINS DE SANTE DES SALARIES PERMANENTS

 

IV-1- Dispositions communes

 

Article 1 - Objet

Le prŽsent titre a pour objet dՎnoncer les modalitŽs de mise en Ïuvre de garanties en cas dÕincapacitŽ temporaire de travail et de frais de soins de santŽ complŽtant celles instituŽes au niveau de la branche, conformŽment aux dispositions de lÕarticle XII.2 des clauses communes de la prŽsente convention collective.

Il redŽfinit les rŽgimes de prŽvoyance au profit de lÕensemble des salariŽs permanents tels que visŽs ˆ lÕarticle 2 du IV-1 du prŽsent titre, des entreprises entrant dans le champ dÕapplication de la prŽsente annexe, tel que dŽfini au titre I de la prŽsente annexe intitulŽ Ç PŽrimtre de lÕannexe È.

 

Article 2 - SalariŽs bŽnŽficiaires

Le prŽsent titre concerne :

Pour la garantie Ç incapacitŽ temporaire de travailÈ prŽvue au chapitre II, lÕensemble des salariŽs permanents des entreprises entrant dans le champ dÕapplication de la prŽsente annexe.

Pour les garanties Ç frais de soins de santŽ È prŽvues au IV-3 du prŽsent titre, lÕensemble des salariŽs permanents de ces mmes entreprises, dont la durŽe de prŽsence dans l'entreprise est Žgale ou supŽrieure ˆ 12 mois.

DŽfinition : on entend par salariŽs permanents, les salariŽs employŽs en contrat ˆ durŽe indŽterminŽe ou en contrat ˆ durŽe dŽterminŽe non Žligibles au bŽnŽficie du rŽgime propre aux intermittents du spectacle (annexes 8 et 10 du rŽgime dÕassurance ch™mage) issu de lÕaccord interprofessionnel du 18 dŽcembre 2006.

 

Article 3 - Mutualisation du risque

 

Article 3.1. AdhŽsion obligatoire des entreprises

 

LÕadhŽsion de toutes les entreprises dans le champ dÕapplication de la prŽsente annexe, auprs de lÕorganisme assureur dŽsignŽ ˆ lÕarticle 3.2 rŽsulte du IV-1 du prŽsent titre et revt un caractre strictement obligatoire. Pour la bonne rgle, les entreprises doivent rŽgulariser administrativement lÕadhŽsion de leurs salariŽs auprs de lÕorganisme dŽsignŽ, en retournant le bulletin dÕadhŽsion visŽ ˆ lÕarticle R. 932-1-3 du Code de la sŽcuritŽ sociale, džment rempli.

 

Article 3.2. DŽsignation de lÕorganisme assureur

ConformŽment ˆ lÕarticle L. 912-1 du Code de la sŽcuritŽ sociale, les parties confirment quÕelles confient la gestion du rŽgime couvrant les risques incapacitŽ temporaire et frais de soins de santŽ ˆ lÕinstitution de prŽvoyance Audiens PrŽvoyance.

La dŽsignation de cet organisme assureur pourra tre rŽexaminŽe pŽriodiquement et en tout Žtat de cause, au plus tard au cours de la 5e annŽe d'application du prŽsent titre, conformŽment ˆ l'article L. 912-1 prŽcitŽ.

Il est toutefois expressŽment prŽvu que si les partenaires sociaux devaient dŽcider de remettre en cause la dŽsignation de lÕorganisme assureur, cette modification ne pourrait prendre effet qu'au 1er janvier de l'annŽe civile suivant celle au cours de laquelle la remise en cause est intervenue, et sous rŽserve du respect d'un prŽavis de deux mois.

Enfin, conformŽment ˆ lÕarticle L. 912-1 du Code de la sŽcuritŽ sociale, les entreprises pouvant justifier quÕelles assurent dŽjˆ ˆ leurs salariŽs, et ce, depuis une date antŽrieure au 1er octobre 2003, date dÕentrŽe en vigueur de lÕaccord ayant mis en place le rŽgime et dŽsignŽ IPICAS comme organisme assureur, une couverture de niveau au moins Žquivalent ou supŽrieur auprs dÕun autre organisme assureur, pourront la conserver. En revanche, en cas de changement dÕorganisme assureur, ces entreprises seront tenues de rejoindre lÕorganisme dŽsignŽ.

 

Article 4 - Information

Une notice d'information rŽdigŽe par lÕorganisme assureur dŽfinissant les garanties souscrites par lÕentreprise, leurs modalitŽs d'entrŽe en vigueur, les formalitŽs ˆ accomplir en cas de rŽalisation du risque, les hypothses de nullitŽ, de dŽchŽances, d'exclusions ou de limitations de garantie ainsi que les dŽlais de prescription, devra tre remise par les entreprises ˆ chaque salariŽ concernŽ.

 

 

 

Article 5 - ComitŽ paritaire de gestion

II est instituŽ un comitŽ paritaire de gestion, composŽ d'un reprŽsentant de chacune des organisations syndicales de salariŽs signataires et d'un nombre Žgal de reprŽsentants de (des) (lÕ) organisation(s) patronale(s) signataire(s).

Il se rŽunit aussi souvent que nŽcessaire, et au moins une fois par an. A cette occasion, il Žtudie l'Žvolution du rŽgime de prŽvoyance.

Le comitŽ de gestion pourra proposer l'amŽnagement des prŽsentes dispositions.

Audiens PrŽvoyance remettra, chaque annŽe, un compte de rŽsultats des entreprises qui auront adhŽrŽ ˆ ses garanties.

 

IV-2 – Garantie ÇincapacitŽ temporaire de travail È

 

Article 1 - Caractre obligatoire de lÕadhŽsion des salariŽs

L'adhŽsion au rŽgime est obligatoire pour lÕensemble des salariŽs permanents tels que dŽfinis ˆ lÕarticle 2 du IV-1 du prŽsent titre.

 

Article 2 - Prestations

 

Article 2.1. Base de calcul

Le traitement de base servant dÕassiette au calcul des prestations est la rŽmunŽration brute telle que dŽclarŽe ˆ la SŽcuritŽ sociale, effectivement perue au cours des 12 mois civils prŽcŽdant lÕarrt de travail, et limitŽe ˆ la tranche A telle que dŽfinie ˆ lÕarticle 3 du IV-2 du prŽsent titre.

 

Article 2.2. Garantie IncapacitŽ Temporaire de Travail

Le salariŽ en arrt de travail, en cas de maladie ou accident ouvrant droit aux prestations en espces de la SŽcuritŽ sociale au titre de lÕAssurance maladie ou au titre de la lŽgislation sur les accidents du travail et les maladies professionnelles, bŽnŽficie dÕune indemnitŽ journalire brute Žgale ˆ :

-        80% du traitement de base limitŽ ˆ la TA, dŽduction faite des indemnitŽs journalires brutes versŽes par la SŽcuritŽ sociale et des prestations brutes versŽes en application du titre XII des clauses communes de la prŽsente convention collective sans que le cumul desdites prestations nettes ne puissent excŽder le salaire net quÕaurait peru le salariŽ en activitŽ.

 

Article 2.2.1. Franchise

La garantie intervient ˆ lÕissue dÕune franchise de 30 jours continus dÕarrt de travail.

 

Article 2.2.2. DurŽe

La garantie cesse ˆ la reprise du travail, ˆ la date de notification du classement en invaliditŽ ou ˆ la liquidation de la pension vieillesse, et au plus tard au 1095me jour dÕarrt de travail.

 

Article 2.2.3. Exclusions et limitations de garanties

Les parties prŽvoient que les exclusions et limitations de garanties stipulŽes dans le contrat dÕassurance collective souscrit auprs de lÕorganisme assureur dŽsignŽ sont pleinement applicables dans les relations entre lÕemployeur et les salariŽs.

 

Article 3 - Cotisations

 

Pour lÕapplication de cet article, il est rappelŽ que la tranche A correspond ˆ la fraction de la rŽmunŽration allant du 1er euro au plafond de la SŽcuritŽ sociale visŽ ˆ lÕarticle L. 241-3 du Code de la sŽcuritŽ sociale.

 

Article 3.1. Assiette des cotisations

Les cotisations finanant les garanties instituŽes par le prŽsent titre sont assises sur la rŽmunŽration brute annuelle servant de base aux cotisations de la SŽcuritŽ sociale limitŽe ˆ la tranche A.

 

 

Article 3.2. Taux  et rŽpartition des cotisations

Les entreprises acquittent une cotisation Žgale ˆ 1,20 % de la tranche A, sous dŽduction de la cotisation prŽvue ˆ lÕarticle XII.6.2. Ç Taux des cotisations È, des clauses communes de la prŽsente convention collective.

Cette cotisation est intŽgralement prise en charge par lÕemployeur.

 

Article 4 - Changement dÕorganisme assureur

En cas de changement dÕorganisme assureur, il rŽsulte de l'article L. 912-3 du Code de la sŽcuritŽ sociale que les rentes en cours de service ˆ cette date, doivent continuer ˆ tre revalorisŽes.

Les parties signataires rappellent aux entreprises concernŽes quÕelles devront donc veiller, dans une telle hypothse, ˆ organiser la prise en charge de lÕobligation ci-dessus dŽfinie, soit auprs de lÕorganisme dont le contrat a ŽtŽ rŽsiliŽ, soit auprs du nouvel organisme assureur.

 

IV-3 – Garantie Ç frais de soins de santŽ È

 

Article 1 - Caractre obligatoire de lÕadhŽsion des salariŽs

L'adhŽsion au rŽgime des salariŽs dont la durŽe de prŽsence dans l'entreprise est Žgale ou supŽrieure ˆ 12 mois, est obligatoire pour la couverture correspondant ˆ la cotisation prŽvue ˆ lÕarticle 3.1 du IV-3 du prŽsent titre.

Les parties signataires du prŽsent accord entendent permettre aux entreprises de la branche de mettre en Ïuvre les dispenses dÕaffiliation admises par la rŽglementation en vigueur au profit de certains salariŽs et ne remettant pas en cause lÕexonŽration de cotisations de sŽcuritŽ sociale attachŽe au financement patronal du prŽsent rŽgime de frais de santŽ.

Les entreprises qui souhaitent appliquer tout ou partie de ces dŽrogations au caractre obligatoire de lÕadhŽsion des salariŽs devront formaliser leur volontŽ dans les conditions, prŽvues par la rglementation en vigueur.

Cette formalisation interviendra en adoptant, selon les cas, lÕune ou lÕautre des procŽdures admises par la rŽglementation, (convention ou un accord collectif, accord rŽfŽrendaire, dŽcision unilatŽrale de lÕemployeur constatŽe dans un Žcrit remis ˆ chaque salariŽ concernŽ). A dŽfaut, lÕensemble des salariŽs permanents seront tenus dÕadhŽrer au rŽgime.

 

Article 2 - Prestations

 

Ces prestations sont exprimŽes en complŽment des remboursements de la SŽcuritŽ sociale.

 

Article 2.1 - Frais d'Hospitalisation mŽdicale ou chirurgicale :

á       Frais de sŽjour et honoraires mŽdicaux et chirurgicaux :

300 % de la base de remboursement de la SŽcuritŽ sociale

á        Frais de transport terrestre :

300 % de la base de remboursement de la SŽcuritŽ sociale

á        Chambre particulire sans limite de durŽe (y compris maternitŽ, frais exclus en neuropsychiatrie) :

45,73 Û par jour

á        Frais de lit accompagnant en cas d'hospitalisation d'un enfant de moins de 12 ans, sans limite de durŽe :

45,73 Û par jour

á        Forfait hospitalier :

100 % du forfait.

á       Participation assurŽ de 18 Û :

100 % des frais rŽels dans la limite de 18 Û.

 

Article 2.2 - Frais de maladie (acceptŽs par la SŽcuritŽ sociale) :

á    Consultations - Visites (gŽnŽralistes, spŽcialistes) :

300 % de la base de remboursement de la SŽcuritŽ sociale;

á    Analyses :

300 % de la base de remboursement de la SŽcuritŽ sociale;

á    Actes d'imagerie - Actes d'Žchographie :

300 % de la base de remboursement de la SŽcuritŽ sociale ;

á    Actes techniques mŽdicaux :

300 % de la base de remboursement de la SŽcuritŽ sociale ;

 

á    Soins par auxiliaires mŽdicaux :

300 % de la base de remboursement de la SŽcuritŽ sociale;

á    Vaccins remboursŽs :

300 % de la base de remboursement de la SŽcuritŽ sociale;

á    Pharmacie :

100 % du Ticket modŽrateur.

 

Article 2.3 - Frais dentaires

Les frais dentaires sont pris en charge sans que le total des remboursements du rŽgime et de la SŽcuritŽ sociale ne soit infŽrieur ˆ 50 % des dŽpenses limitŽes ˆ 2 286,74 Û par an et par bŽnŽficiaire des soins :

 

á    Consultations, soins courants :

300 % de la base de remboursement de la SŽcuritŽ sociale;

á    Prothses dentaires prises ou non en charge par la SŽcuritŽ sociale et figurant ˆ la NGAP:

300 % de la base de remboursement de la SŽcuritŽ sociale;

á    Orthodontie acceptŽe ou non par la SŽcuritŽ sociale :

300 % de la base de remboursement de la SŽcuritŽ sociale;

á    Parodontologie non prise en charge par la SŽcuritŽ sociale :

300 % de la base de remboursement de la SŽcuritŽ sociale;

á    Inlay - Onlay remboursŽs ou non par la SŽcuritŽ sociale :

300 % de la base de remboursement de la SŽcuritŽ sociale.

 

Article 2.4 - Frais d'optique (par annŽe civile et par bŽnŽficiaire) :

á    Verres et lentilles pris en charge par la SŽcuritŽ sociale :

50 % des frais rŽels limitŽs ˆ 304,90Û ;

á    Montures remboursŽes par la SŽcuritŽ sociale :

Frais rŽels limitŽs ˆ 121,96 Û ;

á    Lentilles non prises en charge par la SŽcuritŽ sociale :

Frais rŽels limitŽs ˆ 182,94 Û e 26

7

Article 2.5 - Frais d'orthopŽdie et appareillage remboursŽs par la sŽcuritŽ sociale

300 % de la base de remboursement de la SŽcuritŽ sociale.

 

Article 2.6 - Frais d'acoustique remboursŽs par la sŽcuritŽ sociale

300 % de la base de remboursement de la SŽcuritŽ sociale.

 

Article 2.7 - IndemnitŽ naissance

457,35 Û par enfant.

 

Article 2.8 - Frais de cure thermale et de thalassothŽrapie (acceptŽes totalement ou partiellement par la SŽcuritŽ sociale, par annŽe civile et par bŽnŽficiaire)

Forfait de 381,12 Û.

 

Article 2.9 - Frais d'obsques (dŽcs du participant ou d'un de ses bŽnŽficiaires ˆ lÕexclusion des enfants de moins de 12 ans)

Forfait de 533,57 Û dans la limite des dŽpenses engagŽes.

 

Article 3 - Cotisations

Pour lÕapplication de cet article, il est rappelŽ que la tranche A correspond ˆ la fraction de la rŽmunŽration allant du 1er euro au plafond de la SŽcuritŽ sociale visŽ ˆ lÕarticle L. 241-3 du Code de la sŽcuritŽ sociale.

En outre, les cotisations sont exprimŽes hors taxes (HT).

Le montant toutes taxes comprises qui est indiquŽ ˆ titre informatif, comprend :

-                 la taxe spŽciale sur les conventions dÕassurance applicable aux contrats dÕassurance maladie dits Ç solidaires et responsables È prŽvue aux articles 991 et 1001 2¡bis du Code gŽnŽral des imp™ts,

-                 la taxe prŽvue ˆ lÕarticle L.862-4 du Code de la sŽcuritŽ sociale dite Ç Taxe CMU È.

Ces taxes qui sont susceptibles dՎvolution, le sont indŽpendamment de la volontŽ des parties signataires.

Par consŽquent, pour toute majoration ou crŽation nouvelle de taxes assises sur les cotisations versŽes au titre des garanties de frais de santŽ mise par le lŽgislateur ˆ la charge des assurŽs ou des entreprises adhŽrentes, Audiens PrŽvoyance sera fondŽ ˆ apporter les amŽnagements nŽcessaires aux niveaux des cotisations dans le cadre des nŽgociations de la branche.

 

 

Article 3.1 RŽgime obligatoire du salariŽ

 

Les cotisations Çparticipant seulÈ sՎlvent, hors taxes, ˆ :

 

- 1,09% du plafond de la SŽcuritŽ sociale et

- 0,26% du salaire limitŽ ˆ la tranche A.

 

A titre informatif, ces cotisations sont, au 1er janvier 2012, toutes taxes comprises, de 1,24% du plafond de la SŽcuritŽ sociale et 0,30% du salaire limitŽ ˆ la tranche A.

 

 

Article 3.2 AmŽlioration de la couverture au sein de lÕentreprise

 

Des garanties spŽcifiques sont prŽvues avec lÕorganisme assureur dŽsignŽ en vue de lÕamŽlioration facultative du rŽgime prŽvu ˆ lÕarticle 2 du prŽsent chapitre. Peuvent ainsi tre couverts les ayants-droit du salariŽ sur la mme couverture, ou le salariŽ et/ou ses ayants-droit sur une garantie amŽliorŽe.

 

Chaque entreprise a la possibilitŽ dÕamŽliorer la couverture minimale obligatoire en adoptant lÕun de ces rŽgimes proposŽs par lÕorganisme assureur dŽsignŽ.

 

Article 4 - RŽpartition des cotisations et bŽnŽficiaires des garanties

 

L'adhŽsion au rŽgime de frais soins de santŽ porte exclusivement sur la garantie minimale obligatoire en faveur du seul salariŽ.

 

Au titre de cette obligation, l'employeur prend en charge pour le Ç participant seul È :

- 100% du taux sur le salaire limitŽ ˆ la tranche A,

- 50 % du taux sur le plafond de la SŽcuritŽ sociale,

tels que prŽvus ˆ lÕarticle 3.1 du IV-3 du prŽsent titre.

 

Cependant, le salariŽ peut choisir en contrepartie des cotisations prŽvues ˆ lÕarticle 3.2 du IV-3 du prŽsent titre :

-        de couvrir un ou plusieurs membres de sa famille rŽpondant ˆ la dŽfinition des bŽnŽficiaires fixŽes au contrat dÕassurance collective frais soins de santŽ ;

-        d'opter pour la garantie amŽliorŽe, sous rŽserve que celle-ci ait ŽtŽ mise en place par son employeur ;

sauf accord interne existant au sein de l'entreprise, le cožt supplŽmentaire gŽnŽrŽ par ces choix est alors en totalitŽ pris en charge par le salariŽ.


Titre V – SALAIRES MINIMAUX ET INDEMNITES

 

V-1- Salaires minimaux des artistes-interprtes

Artistes-interprtes

CrŽation - Production

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le salaire mensuel s'applique ˆ compter du 22e jour travaillŽ ou de 24 reprŽsentations par mois, de date ˆ date, rŽpŽtitions non incluses (II.5, art. 1 et 2 du Titre II Annexe Musique).

 

 

1 ˆ 7

8 et plus

Salaire mensuel

 

RŽmunŽration par reprŽsentation dans les salles d'une capacitŽ maximale de 300 places (ou 1res parties et plateaux dŽcouvertes)

Artiste soliste

83,55

76,37

1398,37

 

groupe constituŽ d'artistes solistes

83,55

76,37

1398,37

 

choriste

83,55

76,37

1398,37

 

danseur

83,55

76,37

1398,37

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1 ˆ 7

8 ˆ 15

16 et plus

Salaire mensuel

 

RŽmunŽration par reprŽsentation 

Artiste soliste

122,83

109,12

97,95

1 959,05

 

groupe constituŽ d'artistes solistes

109,12

97,95

87,29

1 445,89

 

choriste dont la partie est intŽgrŽe au score du Chef d'Orchestre

107,59

96,43

85,77

1 715,43

 

choriste

86,62

76,89

68,68

1 398,37

 

danseur

86,62

76,89

67,34

1 398,37

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Artistes musiciens

CrŽation - Production

 

 

 

 

Le salaire mensuel s'entend pour 30 reprŽsentations au plus par mois, de date ˆ date, rŽpŽtitions non incluses (art. 1 du II-5 Annexe Musique).

 

 

1 ˆ 7

8 et plus

Salaire mensuel

 

RŽmunŽration par reprŽsentation (1)  dans les salles d'une capacitŽ maximale de 300 places (ou 1res parties, plateaux dŽcouvertes et spectacles promotionnels en tournŽe*)

101,02

88,08

1 663,40

 

* En cas de spectacles promotionnel (en tournŽe) tel que dŽfini au II-3, article 4.3 du Titre II de l'annexe Musique

 

(1) En cas d'instruments multiples (hors instruments de mme famille), le salaire du musicien ne peut tre infŽrieur ˆ 110 % du minimum conventionnel applicable.

 

 

1 ˆ 7

8 ˆ 15

16 et plus

Salaire mensuel

 

RŽmunŽration par reprŽsentation (1)

 

148,00

130,09

114,47

2 519,76

 

COMEDIES MUSICALES /  ORCHESTRES > 10 musiciens

engagement < 1 mois

110,25

110,25

110,25

 

 

engagement > 1 mois

 

 

 

2 199,90

 

(1) En cas d'instruments multiples (hors instruments de mme famille), le salaire du musicien ne peut tre infŽrieur ˆ 110 % du minimum conventionnel applicable.

 

Afin d'Žviter les effets de seuil nŽgatifs pouvant tre gŽnŽrŽs par les tarifs de chaque colonne (ˆ l'exception de la colonne mensuelle), un artiste-interprte ne pourra percevoir un salaire global minimum infŽrieur ou Žgal ˆ la rŽmunŽration globale maximum prŽvue par la colonne qui prŽcde. Par exemple, 16 reprŽsentations ne pourront pas donner lieu ˆ une rŽmunŽration globale infŽrieure ou Žgale ˆ 15 reprŽsentations.

 

ComŽdies musicales / Spectacles de VariŽtŽs

Le salaire mensuel s'applique ds lors que le contrat de travail a une durŽe minimale de un mois (Article 2 du II-5, Annexe Musique)

 

1 ˆ 7

8 ˆ 15

16 et plus

Salaire  mensuel

RŽmunŽration par reprŽsentation

1er chanteur soliste/1er r™le

151,00

136,00

122,50

2 450,00

chanteur soliste/2nd r™le

121,00

108,00

96,50

1 931,00

choriste

84,50

75,00

67,00

1 398,37

1er danseur soliste/1er r™le

151,00

136,00

122,50

2 450,00

danseur soliste/2nd r™le

141,00

124,00

109,50

2 186,00

artiste chorŽgraphique d'ensemble

121,00

108,00

96,50

1 931,00

artiste de music-hall, illusionniste, numŽro visuel (jonglage, acrobaties etc)

151,00

139,50

125,50

2 510,00

artiste dramatique, comŽdien/1er r™le

151,00

139,50

125,50

2 510,00

doublure

84,50

75,00

67,00

1 398,37

1er assistant des attractions

82,00

74,00

67,00

1 398,37

autre assistant

73,00

66,00

64,50

1 398,37

 

                                                                           

 

 

 

 

 

SPECTACLES DE VARIƒTƒS / CONCERTS (EN TOURNEE)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nombre de reprŽsentations par mois

 

 

Artistes de variŽtŽs

de 1 ˆ 7

de 8 ˆ 11

de 12 ˆ 15

16 et plus

Salaire mensuel (1)

 

Cachet par reprŽsentation

Salles de moins de 300 places (ou premires parties de spectacles ou spectacles promotionnels (1)

Chanteur soliste

101,02

91,98

83,00

76,02

1 650,36

Groupe constituŽ d'artistes solistes

101,02

91,98

83,00

76,02

1 650,36

Choriste

101,02

91,98

83,00

76,02

1 650,36

Danseur

101,02

91,98

83,00

76,02

1 650,36

Autres salles

 

 

 

 

 

 

Chanteur soliste

148,25

131,59

118,46

105,62

2 484,60

Groupe constituŽ d'artistes solistes

131,59

117,20

105,95

97,31

2 068,48

Choriste dont la partie est intŽgrŽe au score

128,27

114,13

104,03

101,51

2 030,10

Choriste

103,56

92,13

84,11

77,58

1 603,88

Danseur

103,56

92,13

84,11

77,58

1 603,88

(1) En cas de spectacle promotionnel tel que dŽfini au II-3, art. 4.3 du titre II Annexe Musique : 101,02 euros.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nombre de reprŽsentations par mois

Salaire mensuel (1)

Artistes musiciens

Moins de 8

de 8 ˆ 15       

16 et plus

 

Cachet par reprŽsentation

 

 

Petites salles(2) ou premires parties (3) et spectacles promotionnels (4)

103,00

90,00

-

1 700,00

Autres salles

149,48

131,39

115,66

2 544,96

ComŽdies musicales et orchestres de plus de 10

 

 

 

 

 

 

musiciens

 

 

 

 

-

engagement < 1 mois

111,35

111,35

111,35

-

engagement > 1mois

 

-

-

2 210,90 

(1) Pour 24 reprŽsentations ou journŽes de rŽpŽtition par mois (II-5, art. 1, titre II Annexe Musique).

(2) Les petites salles sont rŽputŽes tre des salles avoisinant 300 places. Elles sont agrŽŽes par la Commission Paritaire mise en place par les signataires de la convention.

(3)  Ces tarifs sont applicables aux premires parties de spectacle ne dŽpassant pas 45 minutes (II-3, art. 4.1, titre II Annexe Musique).

(4) En cas de spectacle promotionnel (en tournŽe) tel que dŽfini dans la prŽsente annexe (II-3, art. 4.3, titre II Annexe Musique) : 103 euros.

En cas d'instruments multiples (hors instruments de mme famille), le salaire du musicien ne peut tre infŽrieur ˆ 110 % du minimum conventionnel applicable.

 

 

 

V-2- IndemnitŽs de rŽpŽtition

 

 

 

V-3- IndemnitŽs journalires de dŽplacement en France applicable ˆ lÕensemble du personnel

 

IndemnitŽ journalire : 87 euros

 

Chambre et petit-dŽjeuner : 55 euros

 

Chaque repas principal : 16 euros


V-4- Salaires minimaux des techniciens